Comment survivre à un voyage long courrier en avion

Avec plus de 70 vols à mon actif, dont beaucoup de longs trajets, je fais partie de cette espèce mystérieuse. Les nanas qui ont l'air de sortir de leur salle de bain après une bonne nuit de sommeil à la sortie de l'appareil. Jaloux.se.s ? Rassurez vous ce n'est pas inné mais le fruit de l'expérience du voyage long courrier en avion...

Craignez-vous de partir pour une destination exotique à cause d’un voyage long courrier en avion ? La perspective de(très) longues heures dans un espace réduit avec plusieurs centaines d’inconnus a de quoi faire hésiter. Si les compagnies aériennes tentent de vendre le glamour des vols en avion, la réalité c’est surtout des sièges rarement confortables (pour 12 heures de vol), la clim glaciale, les toilettes moyennement propres et la roulette russe quant à ses voisins de siège. Cependant, avec un peu de préparation et d’astuce, votre voyage long courrier en avion peut très bien se passer et *même* être un bon souvenir. Oui, j’ose pousser le bouchon.

voyage long courrier en avion

Ce que les compagnies aériennes mettent en avant…

voyage long courrier en avion

LA RÉALITÉ (sauf si vous êtes Bill Gates)

Survivre à un voyage long courrier en avion : le guide

Le constat de départ n’est pas glorieux. Vous avez beau vous préparer à l’avance et tout planifier, vous arrivez en sueur à l’aéroport. Vous mijotez dans votre jus dans les files d’attente. Lorsque vous montez dans l’avion, vous avez déjà l’envie de prendre une douche. À l’arrivée, vous sortez avec la peau en parchemin, l’oeil sec et injecté de sang, les fringues pas d’une première fraicheur. Et l’haleine… N’en parlons pas.

voyage long courrier en avion

Been there done that. Le jour ou j’ai pris l’avion avec des japonaises, j’ai compris qu’on pouvait échapper à ce qui n’est pas une fatalité !

0 Avant le départ

Selon votre rythme de vie, la période et la raison de votre voyage, il peut être difficile d’appliquer les conseils ci-dessous. Cependant, je recommande d’essayer

  • Préparez vos valises suffisamment à l’avance pour ne pas être stressé.e.
  • Bien vous reposer quelques jours avant votre départ. Si vous vous en sentez capables, modifier votre rythme sommeil pour faciliter le changement de fuseau horaire.
  • Évitez les repas lourds deux à trois jours avant le vol.

En effet, l’altitude ne réussit pas trop à votre système digestif. On est ballonné, on digère mal. Il est même conseillé de faire une diète de soupe et légumes légers les 48 heures précédant un vol. C’est sans compter notre tendance à nous retenir avant d’aller aux toilettes et la constipation (ou l’inverse) du voyageur. Par ailleurs, durant votre vol, vous n’aurez en réalité pas l’occasion de bouger beaucoup. Évitez donc de trop manger le jour du départ ainsi qu’à bord de l’avion. En réalité, les plateaux-repas sont bien trop consistants !

1 L’indispensable trousse de toilette

Malgré leur sévérité, les réglementations relatives aux liquides ne doivent pas vous inquiéter. Je n’ai jamais eu de problèmes à monter avec ma mini salle de bain. Pourtant, j’ai une sacrée panoplie !

  • Crème hydratante pour les mains et le visage,
  • petites lingettes rafraichissantes,
  • mini déo,
  • brosse à dents et dentifrice,
  • peigne à cheveux,
  • savon,
  • miniature de parfum.

Je me maquille très peu et n’emmène donc qu’un modeste kit à maquillage. La seule parure que je m’accorde est mon rouge a lèvre Chanel.

Si vous n’avez pas de quoi faire un kit obéissant aux limites de quantité, vous pouvez vous faire plaisir avec les kits voyage en vente dans les duty-free. Bonne occasion de découvrir de nouveaux produits avec une petite trousse. Seul bémol, si vous êtes axés produits bio et faites attention aux compositions, le choix est limité. Mieux vaut alors vous faire votre kit à l’avance.

À vous aussi de gérer vos indispensables :

  • Kit de lentilles,
  • collyre pour les yeux secs,
  • masque pour le visage, afin de ne pas avoir la gorge desséchée par la clim,
  • pansements,
  • coupe-ongle,
  • petite pharmacie etc.

1 Bis Les sièges massants

C’est un nouveau point ajouté à ce guide de survie au voyage long courrier en avion. Beaucoup d’aéroports proposent désormais des services de massage. Certains en salon, certains simplement en mettant à disposition des sièges massants. Honnêtement, je recommande vivement cette investissement si vous faites un voyage long courrier en avion de plus de 10 heures.

Depuis que j’ai expérimenté ce service à l’aéroport de Haneda, je ne jure que par le massage avant un vol pour la France. Mes jambes n’ont pas du tout gonflé pendant le voyage. Je n’ai pas senti de douleur dans mes membres ni d’agitation comme je peux en avoir après 13 heures d’avion. Et surtout, j’étais très détendue !

2 Investir dans les bas de contention

Je vous arrête tout de suite : homme ou femme, c’est PAREIL. Ne risquez pas une phlébite, ne risquez pas les jambes enflées à l’arrivée ou les mollets douloureux. Faites une ordonnance pour des bas (ou collants) de contention en pharmacie. N’achetez pas les bas de gamme génériques qui ne seront pas adaptés à votre morphologie.

  • Pas de voyage long courrier en avion sans au moins des chaussettes de contention !

Par ailleurs, un mal de dos, un torticolis et voilà votre arrivée gâchée, votre début de vacances compromis et le décalage horaire beaucoup moins bien vécu. Pour pallier à cela, vous pouvez aussi investir dans un coussin pour vos voyages.

3 Emmener sa penderie

Note : c’est le moment de mettre vos chaussettes / bas / collants de contention.

Moi, dès que j’ai posé les pieds dans l’avion dans la salle d’attente de l’aéroport, je file me changer en « pyjama ». Avec l’âge la maturité, j’ai appris à ne pas prêter attention aux regards et à me changer dans un endroit plus comfortable que les toilettes de l’avion. En général, j’enfile un bas décontracté et un pull oversized. Il fait toujours froid à bord des avions et souvent je demande une couverture supplémentaire aux hôtesses.

Je recommande toujours d’emmener une ou plusieurs tenue(s) de rechange dont une spécial cocooning avion. Celle-ci doit vous permettre de vous tortiller à loisir sur votre siège dès le voyant « attacher votre ceinture » éteint. On est pas là pour un shooting photo. N’ayez pas peur d’être regardé.e bizarrement. Douze à treize heures d’avion saucissonnée en pantalon, en jeans, en jupe, non merci !

Pour ma part, j’emmène une même tenue pour le départ / l’arrivée, mais je change mes dessous. Cependant, en cas d’escale, il m’est arrivée de prévoir plusieurs ensembles de vêtement. Ce n’est pas ce qui pèse le plus lourd. Sérieusement, ça demande de la logistique et un poil d’acrobatie, mais je ne connais pas meilleure sensation que de voyager sans sentir le putois et de pouvoir changer de sous-vêtements.

  • Vous pouvez parfois directement acheter de nouveaux vêtements et dessous à l’aéroport.
  • Certains aéroports ont aussi des toilettes suffisamment spacieuses pour se faire un brin de toilettes, voir ont des douches !

3 Devenir meilleur stratège que Jules César

Une fois à bord de mon coucou, je me fais une tresse et je ne touche plus à mes cheveux. L’air sec de la cabine aura tendance à les rendre raplapla et gras, donc mieux vaut ne pas y toucher du vol. Je range mes affaires en sortant ce que je suis certaine d’utiliser afin d’éviter d’avoir à toujours ouvrir les compartiments de rangement. Mon siège et moi on devient meilleurs copains pour quelques heures. Les toilettes deviennent une salle de bain improvisée et le couloir de l’avion, mon nouveau parcours sportif.

Si possible, je choisis toujours le dernier siège au fond de l’avion. Bien souvent, c’est la garantie de monter avant tout le monde. Ensuite vous êtes près des toilettes et de la zone boisson. En prime votre chance de voyager sans voisin est de 90%. À ma grande surprise, personne ou presque ne souhaite être au fond. Votre chance de survie y est pourtant la plus élevée !

(Sur) Vivre un voyage long courrier en avion

(Sur) Vivre un voyage long courrier en avion

Depuis plusieurs années, j’ai pu me vautrer sur plusieurs sièges à chacun de mes vols en solitaire. Même avec un avion plein, comme mon vol pour Paris-Tokyo de Novembre, réservé quelques heures auparavant. J’ai eu l’avant dernière place. Celle de libre ? À côté de moi. Je choisis aussi toujours côté couloir. Le hublot n’a plus rien de magique et rester coincée des heures durant, au secours !

  • Chacun ses rituels pour se mettre en bonnes conditions.

Je commence toujours par organiser mes affaires, enlever mes chaussures et mettre des chaussons. Puis j’essaye de bouquiner avant le premier repas. Une fois que j’ai fini mon plateau (ou pas) je file me faire une toilette, me brosser les dents. Ensuite, même si je n’en ai pas envie, j’essaye de dormir. Rien de tel que des boules Quies et un masque pour les yeux. Si beaucoup de compagnies aériennes en fournissent, je conseille toujours d’avoir son propre kit voyageur.

voyage long courrier en avion

4 Boire, boire, boire

Si vous devez éviter de vous gaver de biscuits et autres snacks avant et durant le vol, vous devez en revanche vous hydrater toutes les heures !

  • Boire, oui, mais de l’eau !

Je carbure à l’eau. Parfois au thé et au café après avoir dormi. Les jus de fruits sont trop sucrés et les boissons gazeuses pas une idée fantastique (à moins de vouloir contenir ses ballonnements). Bien que cela soit disponible et populaire, bore de l’alcool à bord d’un avion est plutôt une mauvaise option. L’atmosphère de la cabine fait que vous vous déshydratez très vite, un phénomène que l’alcool « accélère ». C’est sans compter les maux de tête ou les risques d’ébriété (et d’être malade).

Si vous arrivez à dormir, n’oubliez pas de boire à votre réveil. Il est recommandé d’essayer de boire régulièrement un verre d’eau.

5 Bouger, bouger, bouger

Le point précédent offre une bonne occasion de se lever et de bouger dans les allées de l’avion plutôt que d’appeler les hôtesses. La plupart des boissons sont en libre service durant le vol. Qui dit boire dit ne pas oublier d’aller aux toilettes ! Autre occasion donc de se dégourdir les jambes.

Autre suggestion : massez vous les jambes et faites des petits exercices avec vos chevilles et poignets. Parcourez les allées, faites des flexions dans l’espace cuisine. Bougez, allez parler aux hôtesses (laissez-les se reposer aussi). Plus vous bougez, moins le vol sera difficile à vivre.

6 Crème, crème, crème

En effet, prendre l’avion n’est pas top pour la peau. Par conséquent, je ne lésine par sur la crème. Je ne pousse pas le vice jusqu’à porter un masque à la japonaise (je suis incapable de le garder plus de 5 minutes). Mais il parait que ce serait un moment idéal. Sans rire, un coup de crème pour le visage et pour les mains, voir un peu d’huile, vous fera le plus grand bien.

Enfin, environ 2 heures avant l’atterrissage je fais une toilette générale à coup de savon. J’enfile mes fringues propres et je range mes affaires (je m’étale quoi). Quand ils annoncent la descente, je me maquille et donne un coup de brosse à mes cheveux.

Prendre le temps de se faire des soins beauté, c’est aussi tuer le temps lors d’un voyage long courrier en avion. Quelques minutes à se masser le visage par ci, quelques minutes à se rafraichir les mains par là, c’est déjà un quart d’heure de tué.

7 C’est bien joli, mais si j’atterris pour reprendre un avion ?!

Vérifiez les services offerts par l’aéroport de votre escale. Par exemple l’aéroport d’Abu Dhabi a des douches. Bon point ! Certains peuvent offrir aussi des services de massage, voir des chambres pour dormir si votre escale est particulièrement longue. Dans tous les cas avoir quelques vêtements de rechange est un bon plan. Si l’un des deux vols est relativement court, ce n’est peut-être pas vraiment nécessaire. Enfin, n’oubliez pas de bouger. Vous venez de passer plusieurs assis.e. Ne vous asseyez pas pour attendre le prochain vol ! Marchez, arpentez les allées, faites du tai-chi ou je ne sais quoi. Votre corps est fait pour l’activité. L’immobilité en altitude est encore moins tolérable. Vos jambes vous diront merci (même si vous vous sentez fatigué.e).

Survivre à un voyage long courrier en avion : être à l’aise.

Quoique vous fassiez, le plus important c’est de se mettre a l’aise (et d’avoir des chaussettes/bas/collants de contention). Ne soyez pas effrayé.e de déranger votre voisin ou vos voisins. N’ayez pas peur des regards et des jugements. Lancez-vous : portez un pyjama, mettez un masque de crème, faite de la gymnastique, debout devant les autres passagers. Je vous le garantis, dans le fond, ils aimeraient faire pareil et ça se trouve, vous voir décontracté.e et libre les encouragera eux aussi pour un prochain vol. Il faut bouger, boire, et bien sûr, se reposer !

voyage long courrier en avion

Like a boss

Quels sont vos astuces pour rendre un voyage long courrier en avion plus confort ?

ameliemarieintokyo

Éditeur web basée à Tokyo depuis 2013, travaillant dans la communication et le marketing. Passionnée d'écriture, de nature curieuse et sensible, j'apprécie particulièrement de mettre en scène mon quotidien nippon et de partager mon expérience de la société japonaise.

RELATED POSTS

6 Commentaires

  1. Répondre

    Kimby

    22 février 2017

    Je découvre ton blog, j’adore! J’avais écrit un article sur le même sujet http://kimbylicieux.com/2016/11/11/astuces-vol-long-courrier/

    Je retiens ton conseil concernant les places dans l’avion!

  2. Répondre

    Laeti-no-daibôken

    24 septembre 2016

    Je suis contente d’avoir lu ton article. C’est une expérience que je vivrai pour la première fois demain. Je m’envole pour le Japon avec une escale à Pékin. Je note tous tes conseils, ils vont bien me servir, merci !

  3. Répondre

    Anne-Charlotte

    11 décembre 2014

    Genial cet article! On a boomer nos billets d’avion pour notre grand voyage de l’année prochaine: l’Australie! Autant dire que tes conseils vont bien me servir. Moi aussi je me fais une tresse, vu la longueur de mes cheveux c’est indispensable. Et généralement je prévois un legging + des grosses chaussettes et une polaire (parce que je suis toujours gelée !).

    • ameliemarieintokyo

      12 décembre 2014

      Merci beaucoup du passage et des compliments ! Bonne préparation pour l’Australie et bon vol ;). J’avoue que les grosses chaussettes, c’est indispensable ! Qu’est-ce qu’il fait froid dans les avions !

  4. Répondre

    Béné

    2 décembre 2014

    Je fais aussi tout plein de choses comme toi : toujours côté couloir, tout au fond de l’avion, je me change pour mettre des bas de contention (pas de tenue spéciale pour le vol, sinon confortable dés le départ), j’enlève mes chaussures et mets des chaussons, attache mes cheveux etc… Sinon j’ai la chance de dormir pendant tout le vol donc pas de problème d’ennui 🙂

  5. Répondre

    Madame Ananas

    2 décembre 2014

    J’ai investi rapidement dans un coussin « tour de cou » traditionnel des aéroports, sans ça j’arrive pas à dormie, avec ce truc j’arrive à dormir 4-6h de suite maintenant 😀 Et ça c’est top! Comme toi je vais souvent aux toilettes, je fais des étirements dans les allées, je porte des trucs confortables (mais par contre je me change pas dans l’avion, je les mets avant, mais pas en version pyjama à ours non plus). Par contre, je prends pas mes places au fond, je trouve que ça secoue plus, la seule fois ou je l’ai fait j’ai été barbouillée apres, tu coup pour moi c’est au plus proche des ailes ou sur les ailes ou c’est plus calme 🙂

    A+
    Karine

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.