Une de mes grandes inquiétudes concernant ma vie dans l'archipel nippon, fut de savoir si j'allais trouver des fringues. Heureusement, Uniqlo l'empire japonais du prêt à porter basique, m'a sauvée la mise.

Les japonaises sont fashion, et Tokyo est le temple de la mode avec les boutiques de créateurs à Harajuku et Shibuya et les enseignes de luxe sur Omotesando.

Oui, mais voilà. Les japonaises et moi, nous n’avons pas la même morphologie. Aussi, en dehors des enseignes européennes (Zara, Mango, H&M) assez chères car importées, j’ai été sauvée par Uniqlo. Uniqlo est un géant du textile japonais et du prêt à porter dont le motto est sans doute le vêtement basique et décontracté. La chaine s’est désormais implantée un peu partout dans le monde : Chine, France, Allemagne, Hong Kong, Russie, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thailand, Grande-Bretagne et États-Unis compris.

Uniqlo pour Unique Clothing

En 1985, à Hiroshima, ouvre un magasin de vêtement casual sous le nom de Unique Clothing Warehouse (Entrepôt de vêtements unique). C’est la naissance de la contraction Uniqlo (uni-clo).

Le succès est au rendez-vous, et la compagnie s’étend au point d’avoir plus de 100 boutiques à travers le Japon en 1994. Imitant la chaine GAP, Fast Retailing (l’entreprise détenant l’enseigne) adopte une stratégie appelée SPA (private-label-apparel), signifiant qu’ils produisent et vendent exclusivement leurs produits. Aujourd’hui, c’est un vrai boum puisque que plus de 700 boutiques ont ouvert dans l’archipel, et son expansion à l’international fait de l’enseigne un joueur dans la cour des grands, au côté de GAP, H&M et Inditex. 

L’esprit japonais dans tes fringues.

En créant ses lignes de vêtements, Uniqlo englobe à la fois les concepts de shun et kino-bi. Shun signifie le « timing », le meilleur moment, mais aussi une tendance, « quelque chose qui est mis à jour juste à temps, ni trop tôt ni trop tard ». Notre entreprise offre des vêtements basiques, mais tout en s’inscrivant dans la mode actuelle, qui répondent à ce qui se passe aujourd’hui dans l’art et le design. Kino-bi signifie la réunion de la fonction et la beauté : les vêtements sont présentés de manière rationnelle  et organisée, cette même organisation et rationalité crée un modèle et un rythme artistique. Toutes ces qualités reflètent les caractéristiques déterminantes de la culture japonaise moderne, la japonité.
—Nobuo Domae, CEO, Uniqlo USA (April 2007)

La compagnie, ambitieuse, a déclaré vouloir être en 2020, le plus grand détaillant de marque privée au monde. Les chiffres sont affolants puisque cela signifie des ventes annuelles à plus de 61.2 milliards de dollars US.

Les créateurs de mode à l’honneur.

Uniqlo n’hésite pas à conclure des contrats avec des créateurs de mode, comme Jil Sander en 2009 ou Shiatzy Chen en 2010. L’entreprise a aussi fourni les uniformes pour les athlètes olympiques (1998, 2002, 2004) japonais. Pas de jaloux cependant, des sportifs étrangers portent aussi la marque (Adam Scott, ou encore Novak Djokovic).

Divers créateurs du monde entier sont régulièrement invités à participer à la conception de micro collection avec 8 looks (capsule collection). Philipp Lim, Alice Roi, Tina Lutz ou encore Ines de la Fressange ont déjà répondu à l’appel. Et en 2012, Uniqlo s’est même associé à Comptoir des Cotonniers pour créer une ligne de mode à la française, avec la technologie japonaise afin de faire des vêtements sophistiqués pour tous les moments de la vie.

En 2007, Uniqlo lance le projet UT, une version konbini, l’abréviation de convenience store (magasin de proximité, ouvert 24h/24h) pour vendre des T-shirt, avec des lignes en édition limitée, conçus par des artistes célèbres.

Sans Uniqlo, je serai très malheureuse.

Leurs vêtements sans être exceptionnels, sont plutôt bien taillés. Les lignes sont conçues pour être très simples, sans être forcément passe-partout. En ce qui concerne les tailles, Uniqlo offre au moins plus d’amplitude, avec des collections allant de S à XL et une section spéciale ronde. Il faut bien sûr essayer en cabine, pour ne pas se planter.

Si Uniqlo marche autant au Japon, c’est sans doute en raison de ses tarifs modestes, un point fort de l’enseigne. Sans compter que le site internet et les boutiques proposent constamment des promotions et des baisses de prix. Malgré la hausse de la TVA japonaise en 2014 (de 5 à 8%) et 2019 (de 8 à 10%), Uniqlo reste une des enseignes les plus cheap du marché du prêt à porter japonais.

Outre des prix modestes, les vêtements résistent au temps. Je ne suis pas la plus soignée avec mes fringues (comment ça, trier ?), je bouge beaucoup, je tire sur mes t-shirts et mes pulls. Et force est de constater que les vêtements que j’ai acheté au tout début de mon séjour sont toujours intact dans mes placards (passés de mode, ça, c’est une autre question !). Pas de fil qui part en vadrouille, pas de dégaine informe, pas de pantalon qui s’élargisse ou de collant qui s’effiloche.

Des collections adaptées à la météo.

Si les boutiques se comptent à la pelle au Japon, c’est aussi qu’ils tablent sur les changements de saison pour vendre des lignes intemporelles à savoir : heat-tech, pour l’hiver, et airism, pour survivre à l’été japonais. Ce sont des vêtements spécifiquement conçu pour préserver la chaleur en hiver, ou au contraire, pour rafraichir et vite sécher en été.

Faites votre shopping avec votre passeport.

Si vous séjournez au Japon en tant que touriste, vous pouvez bénéficier de la détaxe pour les visiteurs directement en magasin, auprès de caisse spéciale à partir d’un certain montant d’achat. Il faudra présenter votre passeport, donc ne l’oubliez pas à l’hôtel !

RELATED POSTS

9 Commentaires

  1. Répondre

    guimame

    16 mai 2016

    Bonjour,
    Je souhaite acheter une doudoune et un legging d’uniqlo (je pars en tour du monde).
    Ma première destination étant le japon, je me demandais si les prix y étaient plus bas là bas ou est-ce les mêmes prix que sur le web français ?

    • ameliemarieintokyo

      16 mai 2016

      Bonjour, merci du passage sur mon blog. Les vêtements Uniqlo sont moins chers au Japon, avec une différence qui peut aller de 6, 7 euros à 15 euros selon les articles et les boutiques japonaises offrent constamment des promotions. Je conseille de faire les achats Uniqlo au pays du soleil levant ;).

  2. Répondre

    Guillaume

    2 juillet 2015

    Bonjour je pars cet été au japon et essaye de me préparer au mieux à cette chaleur humide.
    Je cherche des renseignements sur les vêtements et voit que la gamme dry et la gamme airism sont ultra conseillées chez uniqlo.
    Mais je n’arrive pas à trouvez s’il y’a une différence entre ces deux gammes.

    Si quelqu’un qui passe par là a la réponse merci.

    • ameliemarieintokyo

      15 juillet 2015

      Bonjour, et bienvenue au Japon pour cet été !

      Je n’ai honnêtement aucune idée de la différence entre ces gammes, que j’imagine relativement minime !

      Bonne préparation de séjour, il va en effet faire très chaud cette année.

  3. Répondre

    meileg

    21 juillet 2014

    Je vis dans le royaume de la laideur comme disait l’autre Amélie (N), alors Uniqlo est notre sauveur… et j’adore leurs vêtements de bébé, la gamme Heattech et mon homme adore leurs chemises, toutes simples et intemporelles (mais j’aimerais avoir le service nippon en Chine, le pays du non service)

  4. Répondre

    fafa nomad

    24 avril 2014

    Je suis une mega fan d’Uniqlo, des qu’on rentre à paris pour les vacances, avec z’homme on passe toujours par la case Uniqlo, moi j’adore leurs t-shirt, basics, simples mais pas chers et de bonne qualité, z’homme adore les pantalons du genre bien decontractés et il n’y a que la bas qu’il y trouve son bonheur sans claquer des tonnes ^^

  5. Répondre

    mademoiselle a

    24 avril 2014

    J’adore Uniqlo, on la a SF et j’achete mes pantalons et t-shirt la-bas!

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.