Thématique :

Japon

Jimi Halloween fait le buzz au Japon et réinvente le déguisement d’Halloween

jimi halloween

Ce n’est que l’année dernière que j’ai vu passer mes premiers tweets consacrés au Jimi Halloween (#地味ハロウィン), une version « sobre » de la folie des parades et soirées costumées que les japonaises organisent en octobre. Sur le coup, je n’avais pas compris la subtilité de l’exercice, or les costumes sont en réalité assez fous !

Si Halloween n’a rien de japonais à l’origine, la fête des morts japonaise étant célébrée en août lors de Obon, les nippons ont l’ont adoptée et adaptée.

Halloween au Japon, une adoption réussie !

Tout le monde s’accorde à dire que l’engouement pour Halloween est le résultat d’un import commercial réussi pour plusieurs raisons. 

Saison +

Tout d’abord, l’année japonaise est fortement rythmée par les changements de saisons. Sans doute que la passion des japonais pour les couleurs passantes de la nature explique leur croyance en un calendrier saisonnier unique au Japon. Les expats sont tour à tour amusés ou vexés de s’entendre dire que le Japon “a 4 saisons”, comme si en France ce n’était pas le cas. 

Les changements de saison offrent autant d’occasions de faire la fête ensemble : les fleurs de cerisier au printemps, l’été et les matsuri… Malgré la popularité des momiji (feuilles d’érable) en automne, cette période manquait d’une célébration marquante (et utile… pour vendre).

Introduite au Japon avec le Parc Disneyland, Halloween est apparue comme l’occasion parfaite de combler ce manque. Contrairement à Noël ou la St Valentin, fêtes aussi importées de l’étranger, Halloween concerne les petits comme les grands et nul besoin d’être en couple pour s’amuser. 

Cosplay +

Par ailleurs, il ne vous aura pas échappé que cette célébration des fantômes hantant la nuit de la Toussaint résonne particulièrement bien avec la culture japonaise du cosplay.

Le cosplay, mot-valise créé à partir de l’expression costume play désigne ce loisir qui consiste à recréer et porter les costumes de ses personnages (jeux-vidéo, animation, manga…) favoris. Ainsi, malgré l’abondance de sucreries et de chocolats couleur citrouille, les japonais ne courent pas du tout après le trick or treating, mais bien après le costume parfait pour Instagram. 

Halloween au Japon a donc moins de risque de causer des caries !

Décompresser +

Ces dernières années, les parades organisées à Shibuya ont créé pas mal de problèmes (agressions sexuelles, violence, dommages matériels). Halloween au Japon est malheureusement très alcoolisée. Cette année, la police a décidé d’interdire la vente d’alcool aux abords de Shibuya.

Pour moi, ce phénomène n’est pas tout à fait étonnant. Je crois que Halloween offre aux japonais une parfaite excuse pour lâcher leurs inhibitions le temps d’une nuit. Déguisés, ils se relâchent et font tomber le tatemae, le masque qu’ils portent au quotidien. L’alternance des extrêmes, total contrôle de soi versus relâchement complet, est la porte grande ouverte aux dérapages.

= ¥¥¥¥

Dans tous les cas, les quelques articles de business review que j’ai pu lire semblent s’accorder à dire que la Toussaint au Japon est pleine de promesse pour les années à venir.

Les adolescents des années 2000, aujourd’hui jeunes adultes étudiants ou travailleurs, continuent de dépenser pour faire la fête. Et chaque année plus d’un million de japonais prennent très au sérieux Halloween cassant leur PEL pour faire un costume maison. Au total, ce serait environ 20 millions de personnes qui font la fête en octobre.

Pas mal, lorsque l’on considère que la nuit la plus effrayante de l’année a été célébrée pour la première fois au Japon en 1997 !

Jimi Halloween, entre flemme et coup de génie.

Halloween a la cote au Japon, mais n’a pas convaincu tout le monde d’aller courir dans la rue en Mario démoniaque ou en zombie sexy.

Un groupe de japonais a jugé plus terrifiant de créer des costumes à partir de l’horreur et de la douleur (bien réelles) de la vie quotidienne. C’est ainsi qu’est né le Jimi Halloween en 2014, à l’initiative du site DPZ, Daily Portal Z. DPZ dont le slogan est 愉快な気分になりますが、役に立つことはありません = “Cela fait du bien, mais ne sert à rien.”. En japonais, jimi (地味), se traduit par “ordinaire”, “sobre”, “simple” ou encore “sans éclat”. 

jimi halloween
Poster annonçant le Jimi Halloween de 2018. Source : http://tokyocultureculture.com/event/general/25833

Les créateurs et membres du site avaient envie de participer aux festivités sans toutefois aller jusqu’à la honte de venir en sorcière ou en fantôme. Prenant la culture du costume à contrepied, ils se déguisent en “personne normale” et mettent en scène des instants du quotidien croquant à la perfection tous ces petits détails et tics des japonais. Un nouveau genre de déguisement, qu’il faut expliquer pour que les autres comprennent.

Pour être in, soyez cette ménagère ayant raté le camion-poubelle ou ce mec avec un stylo qui fuit dans la poche de sa chemise.

Nul besoin de démons, de fantômes ou de yôkai pour trembler à la Toussaint. La vie est un défilé de micro cauchemars mais aussi de scènes rigolotes et emblématiques à incarner.

Et chaque année, lors du Jimi Halloween organisé par DPZ à Shibuya, les déguisements font mouches et buzz sur le net. En 2019, pour la première, DPZ a aussi organisé un Jimi Halloween évènement à Osaka, signe que cette subculture devient de plus en plus populaire.

Voici une petite sélection des tweets que j’ai vu passer cette année !

#1 Tellement Vrai

バックパッカーあがりのゲストハウスオーナー #地味ハロウィン

Backpackers devenus gérants de guesthouse.

#2 Insomnie

Homme qui a trouvé un cafard juste avant d’aller dormir… et qui l’a perdu de vue en cherchant n’importe quoi pouvant servir d’arme

#3 La saison des pluies

Homme qui achète un parapluie alors qu’il s’arrête de pleuvoir.

#4 Perturbant

Homme qui attend la petite amie qu’il a loué.

# Retro

80年代のマクドナルドの店員さんとウーバーイーツさんの奇跡のコラボ #地味ハロウィン

Collaboration miraculeuse entre une serveuse de McDonald des années 80 et un livreur Uber Eats.

#6 Starberk

Face-swap avec un gobelet Starbucks.

#7 Bubble Tea Fail 

« Jimi Halloween vient de démarrer ! Cette année, je suis cette instagrammeuse qui ne sait pas comment boire un bubble tea correctement. »

#8 Moi tous les mercredis matins 

« Cette année, pour Jimi Halloween, je serai la « femme qui n’a pas sorti ses poubelles à temps ». Pour cela il faut porter une tenue d’intérieur, la première paire de chaussettes trouvées enfilée à la va-vite et venir avec de vrais sacs poubelles de chez vous. « 

#9 99% des salariés japonais

Femme dont le coeur meurt d’avoir à venir au travail un jour de congé.

#10 Je me sens pas du tout concernée. 

Étranger qui utilise tellement son téléphone qu’il a oublié comment écrire les kanji, du coup, il doit vérifier sur son téléphone tout en écrivant une lettre.

#11 Un sans-faute

Employée qui nettoie la rambarde des Escalators.

Et vous, votre costume ‘Jimi Halloween’, ce serait quoi ?

Source photo en tête d’article : Hatena Blog