Ne ratez pas la date limite d’inscription de votre école de japonais

date limite d'inscription

Depuis quelques jours, c'est la course au bureau. Notre équipe est débordée par les demandes de nouveaux étudiants, le traitement des dossiers pour l'immigration et le suivi avec les écoles. En effet, la date limite d'inscription pour octobre arrive à grand pas. Et qui dit "date limite" dit arrivée en masse des retardataires. Oups !

Mon collègue m’avait prévenue. Lorsque la date limite d’inscription pour une rentrée approche, notre charge de travail double, voire triple. Tour à tour, je deviens conseillère d’orientation, parente, coach ou encore officier zélée de l’immigration. Chaque jour, nous croulons sous une tonne de documents à vérifier avec attention sans avoir le droit à l’erreur. Les dates, les noms, les zones d’ombres d’un formulaire sont passés au peigne fin avant que le tout soit envoyé aux écoles.

Date limite d’inscription : le calendar’

Pour mener à bien un dossier d’inscription en école de japonais, il faut réussir à se projeter. Par exemple, la date limite d’inscription pour octobre est cette année le 1er juin, date à laquelle nous devons avoir non seulement le formulaire mais aussi tous les papiers prêts pour être déposés au bureau régional de l’immigration du Kantô. Pour le Kansai, les délais sont un peu différents – mais de très peu.

  • Octobre : ouverture des inscriptions mi-mars, date limite d’inscription début juin.
  • Janvier : ouverture des inscriptions mi-juin, date limite d’inscription début septembre.
  • Avril : ouverture des inscriptions mi-septembre, date limite d’inscription début novembre.
  • Juillet : ouverture des inscriptions mi novembre, date limite d’inscription début mars.

Les dates ne dépendent pas des écoles et encore moins de nous, mais de l’immigration japonaise. À chaque fin de session, nous sommes informés des délais pour la session qui suit. Attention ! Certaines écoles n’acceptent de nouveaux élèves qu’en avril et octobre. Si c’est le cas de l’école que vous visez, vous avez doublement intérêt à faire attention au calendrier.

Commencer votre inscription le plus tôt possible

Nous pouvons accepter les dossiers avant même l’ouverture des inscriptions. Certaines écoles sont tellement populaires qu’elles affichent déjà complet pour la session suivante. Ainsi, plus vous vous y prenez à l’avance, plus vous garantissez d’être pris. Aussi, cela joue en votre faveur si vous souhaitez avoir une chambre en dortoir. Celles-ci sont attribuées selon le vieil adage… Premier arrivé, premier servi !

Les inscriptions pour juin sont officiellement encore ouvertes pour deux semaines. Malheureusement, beaucoup de nos partenaires ne peuvent plus accepter d’étudiants. Rassurez-vous, il existe tout de même des listes d’attente. Nous savons, avec l’expérience, qu’une école reçoit toujours des annulations de dernière minute !

Mais c’est difficile pour toutes les parties : les candidats, qui doivent être patients, les écoles qui doivent gérer au siège près un nombre « potentiel » d’élèves. Et nous, enfin, qui gérons les documents pour l’immigration et tentons de placer des étudiants arrivés à la dernière minute avant la date limite d’inscription.

Si vous êtes prêts, lancez-vous.

Pour être honnête, c’est un peu casse-pied de courir après les étudiants qui nous ont contactés. Néanmons, j’envoie des rappels parce que je sais que beaucoup sont vraiment motivés. Ils ne réalisent simplement pas tout à fait l’arrivée brutale de cette fameuse date limite d’inscription. Dur, dur de s’imaginer qu’il faille s’y prendre 8 à 6 mois à l’avance !

Mon but n’est pas de forcer la main (*sort sa cape de super conseillère*). Après beaucoup d’échanges, j’ai plusieurs fois conseillé à des candidats de repousser leur projet ou d’envisager du court terme pour commencer. Parfois, c’est une question de budget. Je ne veux pas risquer le bien-être et le bon déroulement des études d’une personne lorsque je trouve la partie financière un peu juste. Parfois, c’est aussi une question de projet. Beaucoup nous contactent avec le rêve de travailler au Japon, sans vraiment connaître le terrain ou encore, sans avoir fini leurs études. Vous m’direz « les études c’est has-been, la polyvalence, l’apprentissage sur le tas, ça dépote ! ». Et je suis 100% d’accord. Et je suis 100% au regret de dire que l’immigration japonaise est encore au XXème siècle. Pas de diplôme, pas de visa.

Si vous avez mûri votre projet et que vous êtes prêts, n’attendez pas pour démarrer votre inscription (nom d’une pipe). L’école de vos rêves risque de vous filer sous le nez !

RELATED POSTS

3 Comments

  1. Répondre

    mikaoioi

    20 mai 2018

    Je ne pensais pas qu’il faille s’y prendre 8 mois à l’avance…
    Vu que je compte me présenter l’an prochain, merci pour le rappel ! 🙂

    • ameliemarieintokyo

      23 mai 2018

      De rien ! 🙂 Oui, cela est la conséquences des dates limites de l’immigration mais aussi de la capacité limitée des écoles alors que la demande est en grande augmentation. N’hésite pas à poser des questions si tu en as :).

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.