Ce que j'aime dans mes logements au Japon ? La salle de bain japonaise et sa baignoire. Et pas n'importe quelle baignoire, attention. Une baignoire high-tech qui me fait couler un bon bain "presque" toute seule (avec chauffage soufflant pour l'hiver). Bien des cultures partagent la pratique du bain chaud pour se délasser plus que se laver. Au Japon, c'est véritable rituel ancré très profondément dans les habitudes des Japonais.

Entre les sento  (bains publics rétro),  les onsen (sources thermales en plein air) et leur salle de de bain high-tech, les japonais sont de grands amateurs de baignades en solitaire (ou en compagnie).

Car le bain n’est pas tant pour se décrasser le corps à grandes eaux que pour se purifier l’esprit et rester en bonne santé.

Bain japonais_Source thermale

La petite histoire du bain au Japon

Du temple…

Avec l’adoption du bouddhisme, venu de Chine, divers rites de purification ont été introduits au Japon vers le 6ème siècle. 

Les temples japonais se dotent de bains afin que leurs fidèles puissent se laver de leurs péchés. Le « bain » est une pratique vertueuse très importante, suscitant un fort engouement pour les visites de temple. 

On pourrait presque supposer avec malice, que ce n’était pas toujours tant pour suivre les préceptes du bouddhisme que pour profiter d’un bon bain….

Aux bains publics

Petit saut dans le temps, nous voilà à l’ère Edo (1603-1868), période durant laquelle apparaissent les sento, les bains publics. Leur développement révolutionne le quotidien des classes sociales les moins aisées qui peuvent plus fréquemment faire des ablutions. Je dis bien « ablutions », car jusqu’alors, les « baigneurs » ne rentraient en fait encore que partiellement dans l’eau (les jambes principalement). Ils profitaient surtout de la vapeur à la manière d’un sauna. 

Les sento entrainent une révolution technologique, avec des baquets chauffés au bois ou alimentés par un système de tuyaux d’eau chaude, dans lequel le baigneur peut s’immerger jusqu’aux épaules.

Véritables petits bijoux de quartier, ces bains existent encore aujourd’hui, bien que cette culture soit menacée par la vie moderne. Le sento est souvent une affaire de famille. Cependant, les horaires de travail ingrats (ils ouvrent dans l’après midi jusqu’à tard la nuit), pour très peu de profit ne motivent pas les jeunes générations à reprendre le flambeau…

La pudeur est culturelle

Pour la petite anecdote, les bains japonais ont longtemps été mixtes. Car au Japon, la nudité des corps est considérée comme naturelle et n’a pas de raison de choquer. 

Durant de brèves périodes de l’histoire du pays, il a bien été interdit aux hommes et aux femmes de prendre des bains ensemble, mais ce fut de brèves parenthèses dans cette culture du bain mixte. 

Ce n’est finalement qu’en 1868 avec la restauration de Meiji, que la pratique est véritablement bannie. Avec l’ouverture du Japon à l’occident, les rapports des Japonais avec la nudité et la pudeur changent (malheureusement). 

Après la révolution des bains publics, l’apparition de la salle de bain japonaise

L’ère Showa (1926-1989) marque le développement d’habitations modernes intégrant un espace pour se laver ainsi que des toilettes. Cette révolution s’accélère avec le fort développement économique de l’après guerre. Aujourd’hui, un logement, même un studio, se conçoit difficilement sans sa salle de bain ! 

Bien sûr, il est encore possible de trouver à louer de vieux logements n’ayant pas de salle de bain ou des logements n’ayant qu’une misérable cabine de douche. Mais la plupart sont alors en fait situés non loin de bains publics.

Ces derniers, ouvrant dans l’après-midi et fermant tard le soir, permettent aux locataires de s’y rendre après une journée de travail ou d’études. Une option pleine de charme à laquelle mon mari a définitivement mis le véto lorsque nous cherchions notre appartement

La salle de bain japonaise moderne

Depuis le siècle dernier, les salles de bain japonaises se sont bien modernisées. Tout d’abord, il faut comprendre qu’au Japon une salle de bain se divise en réalité en deux espaces : un espace « sec » qui est la pièce où l’on se change (datsuijo, 脱衣所(だついじょ)). C’est souvent aussi là que se trouve la machine à laver et un meuble lavabo.

salle de bain

Et un espace « humide », soit une cabine de bain (o furoba, お風呂場(ふろば)), plus ou moins grande, plus ou moins moderne. C’est la salle de bain japonaise proprement dite. 

salle de bain japonaise

Vous pouvez l’arroser du sol au plafond sans aucun souci (après avoir fermé la porte, hein !) : c’est un espace fait pour supporter l’humidité jusque dans les moindres recoins. Les cabines ont en général une puissante VMC qui permet de sécher la pièce, de la chauffer, de la refroidir et peut même avoir un mode pour sécher votre lessive. 

Les petits logements intègrent en général le lavabo, voire les toilettes, dans la cabine de douche (un peu comme dans un motel). 

Pour les familles vivant avec les grand-parents, ces deux espaces peuvent être aménagés de manière à les rendre facilement accessibles et moins dangereux pour les séniors. 

La salle de bain japonaise et sa baignoire du futur

À l’instar des toilettes Goldorak aux fonctions les plus folles, les « baignoires » sont dotées de tout un tas d’options fort appréciables. Une salle de bain japonaise digne de ce nom a donc un panneau de commande plein de boutons. Le modèle de bain que j’ai chez moi (Rinnai) est très basique.

Les plus exigeants des Japonais pourront faire carrément installer des petits jets massants ou encore un écran télé à même le mur. Cette dernière addition n’est sans doute pas la meilleure pour véritablement se détendre après une longue journée…

Panneau de contrôle de la baignoire japonaise Gundam

 

Salle de bain_panneau de contrôle

La première fonction appréciable est certainement le remplissage automatique de votre baignoire. Après avoir une première fois programmé la quantité d’eau (風呂 湯量(ゆりょう)) ainsi que la température (風呂 温度(おんど)), vous appuyez sur un bouton ( 自動(じどう) : automatique) et hop, elle se remplit comme par magie. Une petite sonnerie ou une voix annonce lorsque le bain est prêt dans la pièce de vie principale. Les modèles de salles de bain les plus récents intègrent même une minuterie afin de programmer son bain à l’heure souhaitée.

Mais ces fonctions ne s’arrêtent pas là ! Certains modèles sont aussi équipés d’un système de réchauffage de l’eau du bain (()()き, おいだき). Rappelez-vous : on ne lave pas dans la baignoire, mais bien à côté, dans l’espace « douche ». Les japonais font donc habituellement couler un bain pour toute la maisonnée. Il est aussi possible de programmer la baignoire pour carrément garder l’eau chaude plusieurs de suite ( 保温時間(ほおんじかん)). 

Enfin, le panneau de contrôle de la baignoire peut avoir un bouton d’appel (()()し) permettant d’alerter les autres résidents que quelque chose ne va pas. Cette fonction est vitale pour les personnes âgées qui, si elles ne se sentent pas bien ou chutent, peuvent ainsi appeler à l’aide. Il leur est d’ailleurs recommandé, lorsqu’elles vivent seules de préférer les sento à leur salle de bain. En plus de garder du lien social, cela leur évite les dangers d’une chute ou d’un malaise à leur domicile.

Le onsen s’invite chez soi 

Le pied reste tout de même de buller dans un onsen, avec le Mont Fuji devant soi et un ciel bleu au dessus de la tête (ou les étoiles, pour les amoureux de bains nocturnes). Le hic c’est que ça coute en général un rein (pour les plus luxueux). 

Aussi, les Japonais apprécient-ils beaucoup les huiles essentielles et sels de bain au quotidien. Un rapide coup d’oeil dans les rayons vous donne une idée de leur passion pour le sujet. On y trouve de tout : des sels pour lutter contre le stress, contre le rhume, les maux de dos et autre bobo, des sachets de minéraux imitant les eaux thermales ou encore aux senteurs pin des montagnes pour s’évader depuis sa baignoire.

Mon mari adore mettre dans son bain quelques yuzus, agrumes japonais que ses parents font pousser dans leur jardin, dans l’eau du bain. Un vrai délice ! 

Si vous glisser dans un bain à la japonaise vous fait du pied, vous connaissez les règles. On se récure des pieds à la tête avant tout faire couler l’eau chaude. Quelques gouttes d’huiles essentielles (par ici la lavande !) ou des sels de bain, entrez dans l’eau et oubliez 2020. 

Vocabulaire utile pour la salle de bain au Japon

Japonais Romaji Français
銭湯(せんと) sento bain public
温泉(おんせん) onsen source thermale
風呂場(ふろば, お風呂 o furo ba, o furo salle de bain (*o marque la politesse)
脱衣所(だついじょ datsuijo lieu où l’on se change (vestiaire)
リモコン rimokon panneau de contrôle, télécommande
呼び出し yobidashi appel
優先(ゆうせん) yuusen priorité
自動(じどう jidou automatique
おいだき, ()() oidaki réchauffer
運転(うんてん)(いり)(きり) unten iri kiri ON/OFF
セーブ seebu sauvegarder
音量 onryou volume sonore
風呂 湯量(ゆりょう) furo yuuryou volume d’eau (bain)
風呂温度(おんど) furo ondo température de l’eau (bain)
たし() tashiyuu rajouter de l’eau chaude
ぬる湯 nuruyuu rajouter de l’eau tiède
ゆらぎのシャワー yuragi no shawaa Douche « fluctuante »
保温時間(ほおんじかん hoonjikan Temps de conservation de l’eau chaude

 

RELATED POSTS

6 Commentaires

  1. Répondre

    Koalisa

    30 juillet 2020

    A Tokyo l’année dernière il y avait une minuscule salle de bains avec le fameux panneau de commandes. Il y avait mêm une voix qui indiquait quand la température de l’eau était atteinte !

    • Amélie Marie

      31 juillet 2020

      Oui ! Mon panneau donne aussi la température c’est la base pour les japonais mais pour nous, c’est retour vers le futur !

  2. Répondre

    Georges

    7 juillet 2020

    Mon rêve, avoir des bains chauds comme au japon ici en europe, si possible en extérieur et avec des eaux thermales… rien de plus agréable et délassant. Ici les bains sont même généralement déconseillés pour ne pas gaspiller trop d’eau

  3. Répondre

    mlsre

    2 juillet 2020

    C’est rigolo comme ça contraste avec certaines salle de bain « monobloc » dans certains hôtels, tout en plastique d’une seule pièce ;o)

  4. Répondre

    Maye

    2 juillet 2020

    Oh ça aurait été tellement utile quand on a emménagé ! Ce qui est sur c’est que dans mon logement final, probablement quand on rentrera en France, j’aurais une salle de bain japonaise. On vis a new York maintenant et je crois que c’est le truc qui me manque le plus (avec les transports en commun).

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.