Visiter Tokyo: quartier de Yanaka

Loin du luxe de Ginza, des immenses tours de Shinjuku, le petit quartier de Yanaka, ses petites maisons, ses adorables temples et son cimetière hors du temps, rappellent l’ambiance d’un Japon passé. Ce quartier miraculé a survécu aux évènements tragiques ayant frappé Tokyo: le grand incendie d’Edo de 1657, le terrible séisme de 1923 ainsi que les bombardements de 1945. Son rythme tranquille, ses rues piétonnes et ses petites boutiques, vous charmeront à coup sûr.

 

La découverte du quartier de Yanaka me vint de France, lorsque je reçus un petit colis de ma soeur, dans lequel elle avait glissé un manga intitulé « Yanaka, histoire de chats« . Écrit par Megumi Wakatsuki (éditions komikku), ce manga fait découvrir les lieux à travers des histoires drôles et sensibles de félins occupant le quartier de Yanaka.

Dès la sortie de la station Nippori, je fus surprise par l’atmosphère shitamachi, rappelant un Tokyo vieux de plusieurs décennies. La rue piétonne Yanaka Ginza a des airs nostalgiques, avec ses boutiques de tofu, de friandises, de thés ainsi que de geta (les chaussures de bois traditionnelles). Ici, les commerçants se connaissent, s’interpellent, et le facteur, a vélo, discute avec tout le monde.

Le coiffeur est à côté du boucher, la boutique de confiseries est accolée aux vendeurs de montres. Les prix sont bas, les odeurs alléchantes, et les sourires sont sur tous les visages.

Le quartier reste résidentiel, avec beaucoup de petites maisons et d’immeubles à deux, trois étages pas plus. C’est le lieu idéal pour observer la vie quotidienne.

Après avoir déambulé dans les petites rues du quartier, mes pas m’ont menée au fameux cimetière de Yanaka. Historiquement premier cimetière d’Edo (Tokyo), c’est aujourd’hui le plus grand cimetière de Tokyo.

Les chemins larges et entretenus offrent une promenade étrange, sous les arbres, loin des bruits urbains de Tokyo. Son chemin principal, bordé de cerisiers, est nommé allée des Sakura, attraction populaire lors du hanami (célébration de la floraison des fleurs de cerisiers).

Royaume des chats, maîtres incontestés des lieux et gardiens nonchalants des tombes richement décorées, ce cimetière est une occasion de souffler, et de découvrir un nouveau paysage de Tokyo. Munie d’un petit paquet de croquettes, vous aurez la possibilité de faire des heureux au cours d’une promenade paisible.


À déguster:

– des onigiri (boulettes de riz) fraichement préparées

– passer au 10 yen manju shop  rue Yomise, et gouter ses manju au sucre d’Okinawa, au thé …

À voir / À faire:

Passer au Yanesen Tourist Information Center: se renseigner à propos des classes pour touristes (calligraphie, kabuki, instruments de musique japonais, ikebana …)

SCAI The Bathhouse: galerie d’art de Tokyo

– Shitamachi Museum: ancienne maison en bois d’un marchand de saké

Galerie- atelier d’Allan West: artiste américain

Daimyo Clock museum: collection de pendules de l’ancien temps


Accès:

– Station Nippori : Yamanote, Keihin- Tohoku, Keisei.

– Station de métro Sendagi: ligne Chiyoda

– Parc de Ueno: 25 minutes de marche au nord du Musée National de Tokyo

ameliemarieintokyo

Éditeur web basée à Tokyo depuis 2013, travaillant dans la communication et le marketing. Passionnée d'écriture, de nature curieuse et sensible, j'apprécie particulièrement de mettre en scène mon quotidien nippon et de partager mon expérience de la société japonaise.

12 juin 2014
13 juin 2014

RELATED POSTS

5 Commentaires

  1. Répondre

    Fred

    31 octobre 2014

    J’ai l’impression que le chat roux dans le temple à coté du cimetierre de Yanaka est un habitué. Il était venu me voir quand j’y suis passé lors de mon séjour fin mai ! Il est adorable, il s’était installé sur mes genoux et reclamait des carresses ! 🙂

    • Amélie-Marie

      2 novembre 2014

      C’est génial ! Le chat intemporel, gardien de Yanaka et ami des touristes! J’y suis retournée depuis et je ne l’ai pas croisé (il pleuvait) mais j’ai croisé tout une autre bande de matous qui somnolaient à l’abri sur les marches du temple. Ils sont toujours partants pour des calins.

  2. Répondre

    tunimaal13

    12 juin 2014

    J’adore ce quartier, j’y suis tous les jours ^7

    • Amélie-Marie

      12 juin 2014

      Oh !? Cela doit être bien agréable (encore que je ne me plaigne pas de mon quartier :)). Tu travailles là bas, si je peux me permettre cette curiosité ?

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.