Tokyo sous la pluie

J’adore Tokyo, j’adore cette ville aux mille aspects, où modernité extravagante et tradition majestueuse se mêlent, où la vie ne s’arrête jamais tout à fait la nuit. J’adore le roulement des trains, le grondement du métro sous mes pieds.

Et parfois, je déteste Tokyo. Je déteste cette bruine qui colle à la peau. Les particules d’air en flottement. L’humidité permanente. Les pluies diluviennes s’étendant sur des jours. Je déteste avoir à faire 3 transferts avant d’aller quelque part, alors que mes pieds sont trempés. À me pousser brusquement pour laisser passer un énième vélo, être éclaboussée.

La saison des pluies est arrivée, et avec elle, mon humeur et ma patience sont tombées au raz des pâquerettes. Rien de tel que l’humidité pour vous mettre de mauvais poil. Après un hiver magnifique et un début de printemps irréprochable, le mois de juin s’est profilé avec ses nuages gris, couvrant la ville en permanence, la privant de lumière et de vitalité.

Ce n’est pas simplement la pluie, mais cette humidité ambiante, stagnante dans l’air, qui vous ferait presque suffoquer.

Votre logement devient humide,

votre linge ne sera jamais tout à fait sec,

vos chaussures lâchent les unes après les autres.

Sortir amène la perspective d’être trempée, les vêtements collés au corps. Peu importe votre parapluie, peu importe votre imperméable. Si ce n’est pas la pluie, c’est votre sueur qui dégouline sur votre nuque, dans le creux des reins.

Du haut d’un pont piétonnier, je vois une foule de champignons, blancs, colorés.

Les japonais avancent armés de leur parapluie, en bottes ou parfois en chaussures ouvertes, en désespoir de cause.

Les vitres des trains sont couvertes de buées, et je préfère encore marcher sous l’averse.

Soudain, une bref éclaircie. Le ciel s’offre au regard pour quelques secondes. Les nuages s’empressent de corriger cette erreur. Dieu que cette ville est belle, même dans ses recoins les moins brillants.

Shibuya – Source: http://stephsandlyndastriptojapan.blogspot.jp/

ameliemarieintokyo

Éditeur web basée à Tokyo depuis 2013, travaillant dans la communication et le marketing. Passionnée d'écriture, de nature curieuse et sensible, j'apprécie particulièrement de mettre en scène mon quotidien nippon et de partager mon expérience de la société japonaise.

RELATED POSTS

7 Commentaires

  1. Répondre

    tunimaal13

    12 juin 2014

    Je n’aime pas la plus, mais Tokyo sous la pluie ça a son charme ^_^

    • Amélie-Marie

      12 juin 2014

      Tout à fait. Sauf quand tu vas en entretien d’embauche, avec la crève, et les godillots inondés :D. Mais tranquillement posée dans un café, je trouve le ballet des parapluies fascinant. D’autant que les japonais sont doués (je m’accroche partout perso).

  2. Répondre

    MOI

    12 juin 2014

    « Si ce n’est pas la pluie, c’est votre sueur qui dégouline sur votre nuque, dans le creux des reins. »
    Glamourissime !

    Missing U.

    • Amélie-Marie

      12 juin 2014

      Glamour un jour, glamour toujours. J’ai pété un fusible aujourd’hui :).

      Moi aussi, je dois t’envoyer un email de toute urgences ! Je ne comprends pas, je n’arrive pas à t’avoir sur whatsapp.

    • MOI

      13 juin 2014

      Vrai ? C’est bizarre pour whatsapp. Je me rends cela dit compte que ça fait un moment que je n’ai plus d’alerte pour cette appli : plus d’amis ou pb technique ? A creuser.

      Je songe à remettre un petit facebook mais tous les jours, je repousse l’échéance. Don’t know why !

  3. Répondre

    Célestine Causette

    12 juin 2014

    Rho pareil, cette humidité, pfiouu… mais ce week-end il va faire beau!
    🙂

    • Amélie-Marie

      12 juin 2014

      Merci de ton passage :). J’espère bien, car là, je sa-tu-re !

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.