Déménager au Japon pour y vivre, je n’y pensais pas. C’est par un heureux hasard de la vie que j’ai croisé la route de mon cher et tendre nippon (tokyoïte jusqu’aux bouts des ongles). Ayant déjà visité une fois le pays du soleil levant, j’avais eu un véritable coup de coeur pour Tokyo. Cela tombait bien. Nous n’avons pas réfléchi une seule seconde à la ville japonaise dans laquelle nous installer. 

Le Japon ne se résume pas qu’à Tokyo, Kyoto ou Osaka. Mais vous le saviez déjà. 

Si là, maintenant, vous pouviez venir vivre au Japon… Quelle ville japonaise vous tenterait le plus ? Et pour quelles raisons ?

Vos réponses à cette question que j’ai un jour lâchée sur Twitter m’ont bluffée.

 

Je ne m’attendais vraiment pas à autant d’intérêt et de réactions passionnées.

Que vous y soyez déjà ou rêviez de vous y installer, le Japon vous botte et vous avez déjà une petite idée de la ville japonaise dans laquelle vous installer. Après vous avoir lu, et avoir tenté de vous répondre (pardonnez-moi si j’ai raté votre tweet), j’ai opté pour compiler vos réponses, histoire d’y voir plus clair. 

Quelles sont vos raisons de choisir une ville plutôt qu’une autre ?

Of course, il existe autant de raisons que de personnes ! Mais de réponse en réponse, se profile tout un ensemble de priorités, qui vont de pair ou au contraire s’opposent. 

J’ai relevé à plusieurs reprises des expressions et des mots qui vous tiennent à coeur. En particulier l’atmosphère du lieu où vous souhaitez élire domicile compte : calme, tranquille, agréable… Exit le stress, bonjour le zen.

Mais il faut que ce soit aussi une ville japonaise qui bouge, dynamique, avec une bonne ambiance. 

Vous aimez les grandes villes ou les villes à taille humaine (appréciation libre) ou carrément, le village perdu dans les montagnes. Car vos coeurs balancent entre l’ultra urbain e la montagne, le bord de mer, le vert et la nature. Coup de bol, le Japon est plutôt bien loti en montagne et en plage. Bref, si vous êtes divisés entre le confort d’une grande ville et l’envie de se mettre au vert, vous avez l’embarras du choix. Pas étonnant à mes yeux, de voir citées des villes en périphérie de Tokyo ou d’Osaka, puisqu’elles offrent un parfait entre deux. 

Au delà des critères objectifs (réseau professionnel, amis déjà sur place), vous êtes tellement nombreux à avoir des sacrés coups de coeur !

Que ce soit à l’occasion d’un voyage ou d’un séjour étudiant, les villes japonaises où vous avez séjourné vous ont marqué. C’est comme cela et puis c’est tout ! 

D’autres, comme moi, font le choix du coeur, oui, mais bien parce que leur partenaire japonais est originaire de cette ville ou de cette région particulière. De loin, je crois que le Japon donne cette impression de culture uniforme, alors qu’une plongée dans le quotidien d’une famille à Tokyo, à Osaka, à Fukuoka ou à Hiroshima montre que d’une préfecture à l’autre habitudes et modes de vie peuvent être différents. Pas étonnant alors, que le contact de votre moitié nipponne vous ait convaincu d’aller vivre près de ses racines. 

Le top des villes japonaises qui vous ont tapé dans l’oeil.

Je parle de top, mais on le sait, votre choix est forcément numéro 1 ! 

Tokyo

ville japonaise

Waouh ! Citée 21 fois, Tokyo semble vous emballer. La capitale du Japon a mille facettes à vous offrir, entre l’effervescence des grands quartiers du centre et le calme posé des zones plus résidentielles. Tokyo est dynamique, bien desservie, offre bien des opportunités professionnelles. Elle fascine et envoûte les photographes. 

Vous avez même, pour certains, déjà choisi vos quartiers de prédilection : Iidabashi, Kagurazaka, Daikan-Yama, Meguro, Mejiro, Shibuya, Koenji… 

Banlieue de Tokyo

ville japonaise

Tokyo est une mégalopole dont on peine à véritablement définir les limites.

Vous l’avez compris, et vous faites parfois le choix d’un entre deux : à 40 minutes ou 1 heure du coeur, vous élisez domicile dans une de ces villes limitrophes qui ont la côte avec les japonais. Ce sont Kichijoji, Tachikawa, Machida, Fuchû… 

 

Bon, en réalité Tokyo est apparue 23 fois dans les réponses mais… Big up à mes deux réponses préférées que je résume à “tout (absolument tout) sauf Tokyo”. 

Quand c’est viscéral, on ne peut rien y faire. 

Yokohama 

ville japonaise

Mentionnée 4 fois, Yokohama (qui est à deux pas de Tokyo, en vérité) est vraiment tentante ! Ville portuaire moderne, qui a su préserver de jolis vieux quartiers, Yokohama semble ouverte et ses habitants accueillants. Son histoire de ville ouverte aux étrangers vous plait aussi. 

Bien sûr, ce sont des impressions personnelles qui reviennent, mais objectivement, la vie y est moins trépidante qu’à Tokyo. Et dieu sait que Tokyo aurait bien besoin de descendre d’un cran par moment.

Kamakura & Enoshima

Non loin de Tokyo, la très jolie ville de Kamakura et l’île d’Enoshima ont été mentionnées à 4 reprises. Mini coup de coeur pour moi aussi, je ne dirai pas non à une vieille maison traditionnelle en bord de mer. 

Très, très fréquentée par les touristes de jour, Kamakura plonge dans un calme paisible le soir. Vraiment mignonne, elle compte encore bien des vieux jardins et maisons anciennes, sans compter ses temples et son Bouddha géant (bon d’accord, ce dernier n’est pas un argument de vente fantastique mais). Seul regret, son front de mer bétonné. Les promoteurs immobiliers devraient tous finir en enfer. C’est un choix parfait si tant est que vous pouvez télétravailler régulièrement (car l’activité se trouve plutôt du côté de Yokohama ou Tokyo). 

Quant à Enoshima, île des amoureux d’une superficie de 4km2, elle se trouve dans la baie de Sagami. Elle est accessible depuis la côte par un pont. Si vous arrivez à y dégoter un logement, il ne vous restera plus qu’à travailler dans le tourisme, principale activité de l’île, prise d’assaut en été comme en hiver. 

Osaka

La région du Kansai plaît aux français. Sa réputation de région chaleureuse, avec des habitants ouverts, bons vivants et au coup de fourchette, n’est plus à refaire. Si les Tokyoïtes pur souche et les habitants d’Osaka ne peuvent souvent pas se blairer (parfois par jeu, parfois avec trop de sérieux)…  C’est peut-être bien parce qu’à Osaka, on y est plus convivial et moins à cheval sur… eh bien… Tout. 

Vous aimez cette ville pour son hospitalité, sa nourriture, son ambiance de jour comme de nuit, et sa proximité avec les montagnes. C’est aussi une ville qui compte pas mal d’entreprises de jeux vidéo. Bon point, le coût de la vie y est moins cher qu’au nord. 

Blogs de référence : https://lecoqetlecerisier.wordpress.com/, https://www.horizonsdujapon.com/

Un compte insta qui envoie du lourd : https://www.instagram.com/throughdexeyes/

Vos petites villes de choix à proximité de Osaka : Sakai, Nara, Ikoma

Kyoto

L’ancienne capitale impériale du Japon, située à 30 minutes d’Osaka, semble chaque année battre des records de visiteurs. Temples et sanctuaires à en avoir la tête qui tourne, jardins traditionnels et jolies rues au charme d’autrefois, Kyoto promet une plongée dans l’histoire du Japon. Sa taille, sa proximité avec la nature, son histoire et sa culture sont aussi des arguments convainquant. 

Seul hic, le tourisme de masse (des japonais comme des étrangers) fatigue les habitants (qui se mordent les doigts d’avoir autant promu leur ville). Cette fatigue entraîne-t-elle une forme de rejet des résidents étrangers ? Je m’interroge.  Je ne suis donc pas surprise de voir l’un d’entre vous suggérer Kyoto, oui, mais 40 ans en arrière. 

Vos petites villes de choix à proximité de Kyoto sur les conseils de Horizons du Japon : Katsura, Uji, Nagaokakyo, Otsu. 

Kobe

À mon grand regret, je n’ai encore jamais eu l’occasion de visiter Kobe, souvent éclipsée par Osaka. Cette ville portuaire, dont la spécialité est la production de boeuf (le meilleur du Japon ?), a pourtant beaucoup à offrir entre sa baie et ses quartiers pittoresques. Elle suscite chez vous des coups de coeur et serait même la “Marseille” du Japon. Êtes-vous d’accord  ?

Blog de référence : https://frenchynippon.wordpress.com/ 

Roulement de tambour pour Fukuoka

Vous m’avez épaté avec votre amour de Fukuoka (cela doit certainement faire un grand plaisir à Béné !). Ma première visite ne m’avait pas convaincue, mais à vous lire, l’envie me démange de faire mes valises et d’aller y passer une année. La vie y est d’ailleurs tellement abordable qu’il est possible d’y étudier ou d’y faire son PVT sans trop craindre d’avoir à se serrer la ceinture. 

Mentionnée pas moins de 14 fois dans vos tweets, Fukuoka vous emballe par son dynamisme (elle est la wannabe Silicon Valley du Japon), sa taille compacte, entre centre ville animé et nature à proximité immédiate, son atmosphère détendue et la bienveillance des gens qui y vivent. Deux autres bons points comptent à vos yeux : son climat tempéré et une fréquence moindre de tremblement de terre.

Blog de référence : http://www.benefukuoka.com/ 

La surprise, Sapporo 

Je vous préviens tout de suite : je ne connais absolument pas le nord du Japon. Mais alors pas du tout. Ce n’est pas l’envie d’y aller qui me manque. Mais ce n’est pas avec 11 jours de vacances par an que je vais pouvoir faire le tour du Japon. 

Vous êtes 6 à en parler. Sapporo semble pleine de potentiel (ce sont vos mots) : dynamisme économique, attractive, agréable à vivre avec une forte activité culturelle. Seul bémol pour certains frileux, le climat. Un avantage cependant, pour ceux qui aiment à batifoler dans la neige et les hivers bien froids. 

Mention bien pour Hiroshima 

Je n’ai mis les pieds à Hiroshima qu’une seule fois. En deux jours, je n’ai guère eu le temps de véritablement la découvrir. Tristement connue pour ce traumatisme de l’histoire qu’est la bombe atomique, Hiroshima ne doit pas se résumer, être résumée, à son passé. Un pari difficile quand on sait que les visiteurs commencent souvent avec le musée du Mémorial pour la Paix. Une visite nécessaire, mais qui colore souvent l’expérience que l’on en fait de cette ville. Difficile d’en ressortir sans avoir la larme à l’oeil.

Heureusement, Hiroshima a bien plus à offrir et à montrer, et vous l’avez bien compris. Ce sont principalement des coups de coeur que vous avez. Elle a un je ne sais quoi (la proximité avec la mer intérieure de Seto ? Ses vieux quartiers plein de charmes ?) qui vous plaît. 

Blog de référence : https://www.jud-hiroshima.com/

Nagoya

Nagoya est souvent boudée par les touristes (mais aussi les japonais), perçue comme une de ces villes industrielles n’ayant pas grand chose à offrir qu’un paysage urbain gris. Pourtant la capitale de la région d’Aichi a de quoi plaire : activités culturelles (musées, sites historiques, château…), dynamisme économique (c’est le berçeau de l’industrie automobile) et bonne ambiance de jour comme de nuit. Mes deux séjours à Nagoya m’ont enchantée et j’y ai ressenti une bonne ambiance de jour comme de nuit. Les habitants semblent plus détendus. Ce qui est certains est que le coût de la vie y est moins élevé qu’ailleurs. 

Blog de référence : http://www.rillinjapan.fr/

Page facebook francophone dédiée à Nagoya : https://www.facebook.com/Nagoyaenfrancais/

Pour y prendre sa retraite, Okinawa et Naha

ville japonaise

Je dis oui, oui, oui ! Gros coup de coeur pour son climat sous-tropical océanique (comprendre été chaud, hiver doux), et ses paysages magnifiques de plages et de nature.

L’archipel d’Okinawa est un petit paradis sur terre, gâché par un invité indésirable, les bases américaines. Les habitants y sont chaleureux, amicaux et, une fois assurés que vous n’êtes pas américains, sauront vous faire découvrir leur culture. En parlant de culture, la cuisine d’Okinawa est à tomber par terre et, très bon point que l’on me souffle depuis twitter, il s’y trouve une bonne communauté vegan. Vous y trouverez votre compte sur les marchés nocturnes. 

Si vous aimez vivre à votre rythme (les habitants sont toujours en retard), Okinawa et ses îles offrent une retraite parfaite. Si l’on fait abstraction des quelques typhons qui sévissent en automne. 

Niigata et Ojiya

J’ai été surprise de voir les villes de Niigata et Ojiya citées. La première est relativement connue et offre la proximité de la mer et de la montagne, tout en étant assez grande pour avoir un centre-ville animé. Ojiya, en revanche est bien plus petite ! Ce qui est sûr, c’est que le riz de cette préfecture est très réputé et que les tokyoïtes aiment s’y rendre en hiver pour skier. 

Tottori et Okayama

Tottori,connue pour ses dunes de sable et Okayama, pour détenir l’un des trois plus beaux jardins du Japon, offrent le charme du Japon rural, tout droit sorti d’une estampe. Vu d’ici, je dis oui !

Matsuyama

Capitale de la préfecture Ehime, entre la mer et les montagnes, Matsuyama est parfaite pour les amateurs d’eaux thermales. Et c’est bien tout ce que je peux vous dire, car je ne l’ai découverte que grâce à ce petit sondage improvisé sur Twitter !

Matsumoto

ville japonaise

Est-ce de la triche ? Car j’ai moi-même suggéré cette ville japonaise située au coeur des montagnes dans la préfecture de Nagano. Ses gens, ses rues, son château, tout à Matsumoto me plait ! Comme le dit si bien Praxele, on peut voir les étoiles le soir, et ça, ça n’a pas de prix. 

Seul hic, sans voiture, vivre à Matsumoto n’est pas aisé, comme dans beaucoup de moyennes et petites villes japonaises.

N’hésitez pas à me donner, en commentaire, votre ville japonaise préférée et… Vos raisons de l’aimer ! 

(Psst : Si vous avez envie d’explorer le Japon à travers des articles de blogueurs baroudeurs, Jipangu est votre référence).  

RELATED POSTS

5 Commentaires

  1. Répondre

    Ferandros

    28 janvier 2020

    Je suis étonné de voir que Sendaï n’est pas mentionné… Sinon, je suis attiré principalement par Sapporo et Fukuoka, mais Kobé m’a également paru comme une ville où il fait bon vivre. Lors d’un voyage, j’ai remarqué que même pendant les jours de semaine, les salariés après le travail sortent en famille ou avec les collègues et vont dans les restaurants et cafés très animés en soirée de Sannomiya, ce que je remarque moins à Tokyo qui me paraît à de nombreux égards assez austère et stressante. J’ai l’impression qu’à Tokyo, on ne vit que pour travailler et non l’inverse, c’est moins le cas j’ai l’impression ailleurs au Japon.

    Osaka est plutôt sympa pour visiter, mais c’est assez surpeuplé et étouffant comme Tokyo, Hiroshima est davantage agréable, tandis que Takamatsu me plaît car j’ai de la famille là-bas et la ville est très calme (mais la voiture est indispensable). Matsuyama et Nagasaki m’ont également plu, et Okinawa également.

    • ameliemarieintokyo

      8 février 2020

      Merci d’être passé par ici et d’avoir pris le temps de commenter. Cela me touche beaucoup. La région de Sendai a été mentionnée par une personne, mais pas la ville elle-même. Choisir quelles villes inclure fut difficile !

      Le centre de Tokyo donne en effet cette impression, en revanche ses banlieues (qu’on visite moins parce qu’il faut avouer qu’il n’y a pas grand chose à voir !) sont sans doute plus proches de l’ambiance de Kobé :).

  2. Répondre

    mlsre

    28 janvier 2020

    Pfiouuu, choix difficile ! Pour avoir voyagé du nord au sud, d’est en ouest, je ne saurais pas répondre tellement quasi tout m’a plu ! J’aurais tendance à dire aussi « partout sauf Tokyo et Osaka », que je trouve bien trop grandes, trop de monde. Je suis une amoureuse de Kyoto mais la foule de touristes me dérange même en étant touriste moi même :'(
    Sapporo me plaît bien MAIS le climat me rebute d’office 😉
    En fait je crois que Shikoku serait une bonne alternative dans mon cas. Le mélange petites villes et nature proche. Par exemple Takamatsu ou Tokushima m’ont beaucoup plu !!

  3. Répondre

    Philippe

    28 janvier 2020

    Fukuoka la ville de mon épouse. Le Kuyshu est a taille humaine comme cette ville mais je m accommode bien d Osaka !

  4. Répondre

    Crisitane Jeforu

    27 janvier 2020

    J’aime Tokyo mais je ne sais si j’aimerai y vivre plus qu’une année. Kyoto, pas vraiment mais une copine qui en est originaire m’a dit n’avoir pas vu le meilleur. Je connais surtout Takayama pour le vieux quartier commerçant resté ou remis dans son jus, le village-musée japonais non loin. Je ne fais qu’y passer, au Japon. Trois fois dix jours ne me permettent pas de me faire une véritable idée de ce qu’y est d’y vivre. J’aime autant le fanstasmer ! lol

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.