Projet artistique à Tokyo: Tokyo gigantic girls

Et si vous découvriez les paysages de Tokyo autrement? Le projet Tokyo gigantic girls propose une vision de Tokyo bien particulière, dont on ne sait encore que peu de choses: des jeunes femmes mènent des activités diverses (selfie, jogging…) dans des quartiers de Tokyo, jusqu’ici thème plutôt banal. Sauf qu’elles sont géantes.

 

 

 

source: KAI YOU La cosplayer Kazari qui se réveille dans son costume

La maid se réveille à Toshima, échappée de son café, et regarde passer les trains, pensive.

source: KAI YOU La chanteuse Aoi Natsume qui regarde son mobile, appuyée contre un building

Ce projet intrigue et fait parler de lui en particulier sur la twittosphère avec le hashtag #東巨女 (Tokyo gigantic girls en japonais). Ces jeunes femmes sont mises en scène dans des quartiers bien connus de la capitale nipponne, Shibuya, Akihabara, Asakusa… Au téléphone, se maquillant, buvant une bière ou allongées dans un parc, les gigantic girls de Tokyo représentent les japonaises, de la lycéenne à l’office lady.

Dans cette vidéo, à Shibuya, une lycéenne typique sac à dos sur l’épaule, écouteurs enfoncés dans les oreilles, est rivée à son téléphone portable.

Certains s’offusquent du sexisme relatif aux tenues. Je ne suis pas certaine que ce projet artistique soit sexiste. En revanche, certains articles révélant le projet le sont « malgré eux » (Rocketnews indiquant que « gigantic » ne signifie pas des femmes « grosses », ce qui m’a fait bondir derrière mon écran).

Très peu d’informations sont encore disponibles sur le but de ce projet et sur les intentions de l’auteur. Peut-être que je me fourre le doigt dans l’oeil jusqu’aux orteils en disant cela, mais je trouve que cette démarche, c’est au contraire (re)donner une place aux femmes dans l’espace urbain. Ce ne sont pas des petites choses fragiles, mais des géantes, qui vaquent à leurs activités, confiantes, rêveuses (maid), sportives (deux femmes font du sport), joueuse (la vidéo intitulée Hanami). Les femmes devraient avoir le droit de s’habiller comme elles le souhaitent, sans que l’on y lise quoique ce soit.

On dit du Japon que le taux de criminalité est faible (blabla et bla). Et certes, le harcèlement de rue (on en parle par contre, du chikan?) tel qu’on le lit sur Paye ta Schnek est quasiment absent. Mais le sexisme japonais existe bel et bien, et est en pleine forme (si je puis dire!).

Alors, dans une société où la place des femmes est (encore) à la maison (près des enfants et des fourneaux), Tokyo gigantic girls  place les femmes dans la rue, impossible à ignorer, reines de l’espace urbain. 

Pour en savoir plus sur le projet Tokyo gigantic girls, suivez le site internet! Et on se régale les yeux avec une belle galerie !

Ps: ça se trouve, Tokyo gigantic girls va se révéler être un coup commercial pour une marque de tampons…

ameliemarieintokyo

Éditeur web basée à Tokyo depuis 2013, travaillant dans la communication et le marketing. Passionnée d'écriture, de nature curieuse et sensible, j'apprécie particulièrement de mettre en scène mon quotidien nippon et de partager mon expérience de la société japonaise.

16 juillet 2015

RELATED POSTS

2 Commentaires

  1. Répondre

    Marie

    25 juillet 2015

    Merci pour ce joli partage !

  2. Répondre

    lazuli 羅守璃

    21 juillet 2015

    moi ca me fait penser a 2 choses: une oeuvre de je sais plus trop qui avec une manga girl geante nue qui surplombe une ville (il me semblais que c’etait de Takashi Murakami mais j’ai pas retrouve le tableau en question sur Google) et a Shingeki no Kyojin
    pour moi les geants sont d’actualite a cause de la sortie du film live de SnK a part ca ca me laisse un peu coi^^;;

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.