Si je vous dis Japon, vous pensez sans doute "fleurs de cerisiers". Cette belle et éphémère saison qu'aiment tant les japonais et les touristes. À mes yeux cependant, l'automne est l'une des meilleures périodes pour se promener dans le pays. La météo certes fraîche, est généralement ensoleillée et parfaite pour profiter des paysages japonais qui se parent de rouge et d'or. C'est la saison des momiji, des feuilles d'érable. Les japonais vont dans les montagnes pour contemplrer la nature. Une activité qui porte le nom de momijigari ("la chasse aux feuilles d'érables").

L’automne japonais rime avec la période des momiji, aussi appelée kôyô, c’est-à-dire des feuilles d’érables qui se parent d’un rouge flamboyant. Plus que le printemps, c’est cette saison qui me semble la plus douce et agréable à vivre au Japon. 

Sans doute suis-je tombée amoureuse de l’automne japonais parce qu’arrivée au Japon fin août 2013, j’ai vite enchaînée avec cette période, toute éblouie que j’étais alors de découvrir le quotidien japonais. Ponctué de jours fériés (la Silver Week, notamment), l’automne offre une bonne occasion de souffler. Les japonais qui le peuvent prennent alors le temps d’un weekend pour se perdre à Kyoto, Nikko ou encore Okayama… L’appareil photo en main et le nez en l’air !

Momiji, kôyô kezako ?

Ces deux petits mots ne vous sont peut-être pas inconnus. Le comble pour ceux qui apprennent le japonais, étant sans doute qu’ils s’écrivent… exactement pareil : 紅葉. L’un cependant, désigne la feuille rouge (kôyô), tandis que l’autre est le nom japonais de l’érable (momiji). Vous voilà fixé ! 

L’aristocratie japonaise (n’ayant pas grand chose à faire sans doute) était grande admiratrice des saisons. Les nobles de la région de Kyoto avait pour tradition de se promener au coeur de la nature, absorbés par les beaux changements de couleur qui ont lieu à l’automne. Ainsi du mot momiji est né momijigari, « la chasse aux (feuilles) d’érables » que l’on peut autrement et plus poétiquement traduire par la contemplation des feuilles d’automne.

Afin de satisfaire leur passion pour cette activité, les aristocrates ont modelé la nature. Ils ont fait planter de grandes forêts d’érables que les japonais visitent encore aujourd’hui. Au flamboyant rougeoiement des érables, se mêle parfois le jaune doré des feuilles du ginkgo biloba, arbre aux mille écus et symbole de Tokyo, en un magnifique mariage de couleurs. 

ginkgo - automne Japon

Une contemplation de la nature savamment orchestrée

Les japonais ont l’art de magnifier la nature. Que ce soit en automne, au printemps ou en hiver, ils sont férus de jeux d’éclairages rehaussant la beauté des arbres. C’est notamment le cas près de certains temples particulièrement beaux. 

momiji

Les japonais attendent cette saison de pied ferme et l’agence de météorologie nationale ne manque jamais d’annoncer très sérieusement les périodes de feuillaison sont annoncées des semaines à l’avance avec une précision au jour près. 

De Hokkaido à Kyushu, tout le pays voit rouge de la fin septembre à début décembre. Et comme pour les sakura au printemps, le vocabulaire est militaire. L’agence annonce un “front de feuillaison”, le kôyô zensen., du nord au sud, et en commente la progression. Et bonne nouvelle pour les voyageurs, contrairement aux cerisiers, cette période dure longtemps et il est moins compliqué de viser juste pour vos visites. 

Carte interactive du front de feuillaison – www.travel.gaijinpot.com/

 

Japonais Romaji Français
紅葉 Momiji érable (et par extension cette période de feuillaison à l’automne)
紅葉 Kôyô feuille rouge de l’érable
Aki automne
紅葉前線 Kôyô zensen front de feuillaison

RELATED POSTS

1 Comment

  1. Répondre

    mlsre

    31 octobre 2020

    Je suis bien d’accord avec toi, je suis arrivée la première fois au Japon en fin octobre, c’est vraiment la plus belle des saisons. ハッピーハロウイーン!

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.