En révisant pour le JLPT, cet examen qui valide le niveau de japonais des apprenants, j'ai découvert un paquet d'expressions japonaises liées au corps humain. Elles font en général mouche et sont une bonne entrée dans la façon de voir des japonais ! Aujourd'hui penchons nous sur celles qui ont trait aux yeux et au regard.

Comme avec la tête, les expressions japonaises liées aux yeux sont très nombreuses. J’ai eu beaucoup de mal avec ce passage dans mes listes de vocabulaire en raison des multiples particules (を,が,に) utilisées dans ces groupes de mots. 

Heureusement, beaucoup d’entre elles sont facilement compréhensibles car très imagées. 

Tout d’abord, en japonais, les yeux se disent (« mé »).

Le kanji même est assez facile à retenir si l’on arrive à y voir un oeil… 

 

yeux - kanji

 

目がまわるようないそがしさ (me ga mawaru youna isogashisa)

« Être affairé au point d’en avoir le tournis. »

 

Avoir les yeux qui tournent n’est pas loin de notre expression bien française « tourner de l’oeil » lorsque l’on est étourdis ou que l’on a le vertige. Ici, l’expression se réfère à ce sentiment de vertige que l’on a lorsque l’on est pris dans un tourbillon de choses à faire. 

目をうたがうような光景こうけい (me o utagau youna koukei)

« Une scène (vue, spectacle) à ne pas en croire ses yeux. »

 

Là où nous dirions « une vue à couper le souffle », « une scène incroyable » ou encore « une vue spectaculaire », les japonais eux, doutent de leur yeux !

目をくデザイン (me o hiku dezain)

« Un design qui attire le regard. »

 

Cette expression est très facile à retenir puisque le verbe hiku a entre autres sens celui de « tirer ». Il s’agit donc d’un design accrocheur qui (at)tire le regard (les yeux). 

目がえてねむれない (me ga saete nemurenai)

« Ne pas réussir à fermer l’oeil. »

 

目が冴えて signifie être éveillé tandis que 眠れない signifie que l’on n’arrive pas à dormir. Là où le français n’arrive pas « à fermer l’oeil », le japonais dit qu’il a les yeux « brillant » (saeru), c’est-à-dire ouverts. Logique !

大事だいじなものを目がとどくところにく(daijina mono o me ga todoku tokoro ni oku)

« Garder les choses importantes à portée de main. »

 

En vérité, l’expression signifie plutôt que l’on « doit poser nos affaires précieuses à portée du regard ». Cependant, en français ce sont plutôt nos mains qui doivent avoir accès à ce qui compte pour nous. 

子供こども将来しょうらいながい目でる (kodomo no shourai o nagai me de miru)

« Voir l’avenir de ses enfants sur le long terme. »

 

長い目, de « long » et « yeux », signifie avoir une vision à long terme. C’est très certainement ce à quoi réfléchissent tous les parents !

彼女かのじょ絵画かいがたいして目がえている (kanojo ha kaiga ni taishite me ga koeteiru)

« Elle a un oeil averti pour la peinture. »

 

Ici, c’est le regard du connaisseur, de celui qui sait apprécier les belles choses et l’art. Nous ne sommes pas loin de la connaissance experte de ce sujet. Il est intéressant de noter que ce verbe 肥えている se retrouve aussi avec la bouche, pour qualifier une personne qui a un fin palais, un fin gourmet.

故郷こきょう様子ようすが目にかぶ (kokyou no yousu ga me ni ukabu)

« Se remémorer son village natal. »

 

浮かぶ signifie flotter (c’est notamment ce qui a donné son nom à l’art de l’ukiyoe,浮世絵うきよえ le monde flottant). Ainsi les souvenirs ce village flottent devant les yeux de l’interlocuteur qui se perd dans ses souvenirs…

子供から目をはなす (kodomo kara me o hanasu)

« Détacher son regard de son enfant. »

 

Étonnamment, c’est cette phrase que mon livre met en avant alors qu’au contraire,  l’inverse est le plus souvent cité. C’est-à-dire la même phrase mais finissant avec « 離すな » (な après un verbe marque l’interdit) ce qui change le sens pour : « il ne faut pas quitter les enfants des yeux ». 

突然とつぜんのプレゼントに目をまるくする (totsuzen no purezento ni me o maruku suru)

« Ouvrir grand les yeux (de surprise) face à un cadeau inattendu. »

 

Il s’agit ici d’exprimer soit l’émerveillement, soit l’étonnement avec les yeux grands ouverts, voir écarquillés !

 

Connaissez-vous d’autres expressions japonaises avec les yeux ? 

 

 

ameliemarieintokyo

Éditeur web basée à Tokyo depuis 2013, travaillant dans la communication et le marketing. Passionnée d'écriture, de nature curieuse et sensible, j'apprécie particulièrement de mettre en scène mon quotidien nippon et de partager mon expérience de la société japonaise.

RELATED POSTS

2 Commentaires

  1. Répondre

    Veronik

    1 mars 2019

    Bonjour Amélie,
    Un article toujours aussi intéressant. Merci pour ta façon de le présenter et de l’expliquer.
    Finalement, le japonais n’est pas si difficile à apprendre…

    • ameliemarieintokyo

      2 mars 2019

      Merci beaucoup, cela me fait très plaisir ! 🙂 Sur certains points, le japonais est en réalité assez rapide à retenir, en particulier pour les français car la prononciation ne pose que très peu de difficulté (et puis la conjugaison très très simple permet aussi de pouvoir vite avoir un petit niveau). C’est l’écrit et le vocabulaire qui, lorsque l’on avance, se corse !

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.