Être une femme dotée du joshiryoku ?

Face au Japon, les repères de la féminité se brouillent. Que cela soit dans le style vestimentaire, le maquillage ou les manières, les japonaises se démarquent de l’occident, fascinant les uns, repoussant les autres, mais ne laissant jamais personne indifférent. En japonais, la force d’une femme se dit « 女子力 » (joshiryoku), mot au sens muable selon les circonstances, et quand un jeune japonais se donne 3 jours pour obtenir ce pouvoir, cela donne une galerie photo hilarante …

 

Source: http://shantiphula-intl.blogspot.jp/2014/03/daughter-asks-hey-data-what-is.html

Pouvoir des femmes

Une question d’interprétation

Le joshiryoku n’est pas si évident à appréhender qu’on ne pourrait le penser et lorsqu’une petite fille demande à son père le sens de ce mot alors qu’il lui lit Cendrillon, il ne sait pas dans quelle galère il s’embarque. La force des femmes « c’est le pouvoir de travailler dur pour les autres avec un coeur pur, en gardant un visage souriant peu importe à quel point la situation est dure. Comme Cendrillon. Les garçons dans le monde aiment les filles qui ont le vrai pouvoir des femmes. Cendrillon n’a t elle pas réussi à se marier avec un prince ? Pourtant elle avait une soeur ! Le prince ne l’a t il pas complètement ignorée, peu importe à quel point elle était belle, bien apprêtée et maquillée ?« . « Comme maman ». Le père rit. « L’autre jour, tata avait beaucoup de maquillage et un beau sac et des diamants. Elle m’a dit que joshiryoku est la capacité à se marier avec un homme riche et de vivre facilement toute la vie« .

Plus sérieusement, la notion n’a pas échappé aux médias en 2014. Traduit par le « pouvoir des femmes », l’ambition et la force dans les autres langues, le mot est pourtant plus restrictif en japonais. Le sens en est d’ailleurs tellement compliqué que seul l’usage au sein de la société et de la culture japonaise permet de vraiment le circonscrire. En 10 ans, la société japonaise a beaucoup changé, avec des soubresauts de l’économie, des changements politiques. Alors que la société est en pleine mutation, les mouvements féministes stagnent et n’arrivent pas à achever une étape générationnelle. Dans ce contexte, joshiryoku est utilisé pour symboliser les compétences que les femmes doivent apprendre, celles ci changeant selon le contexte: savoir tenir la maison pour une femme au foyer, mais aussi être une femme d’affaire accomplie au bureau.

Puis-je devenir une femme avec le joshiryoku ?

En attendant, au Japon, on entend souvent 「もっと女子力をUPさせないと。」littéralement, « je dois augmenter ma force de femme« , tout comme on peut lire dans les publicités pour maquillage, 「これで女子力アップ!」, « grâce à ça, vous augmentez votre force de femme« . On imagine assez bien que côté garçon, ces injonctions mystérieuses donnent à réfléchir.

3日間を「女子力アップ」に捧げたら、僕は女子になるのか

Est-ce qu’en 3 jours, si j’augmente mon joshiryoku, je peux devenir une femme ?

 

Cityboy, plongé dans les magazines féminins, interpellé par un article consacré à la rencontre de la fille « doté du joshiryoku », est parti dans la quête du sens de la féminité, du joshiryoku, et pour notre plus grand plaisir, en a fait un diaporama. Puisque les garçons souhaitent rencontrer de telles jeunes filles, ne peuvent ils pas posséder ces mêmes qualités ?

IMG_2938.JPG

Premier jour.

Il se rend dans un centre commercial populaire. « Car toutes les filles s’y rendent. Peut être y trouvent-elles la force des femmes là bas ? ».

IMG_2939.JPG

IMG_2940.JPG

Des sacs et des chaussures. Et des affaires de cuisine.

IMG_2941.JPG

Que possède une fille ayant le joshiryoku ? Combien devrais-je en acheter pour l’avoir aussi ?

IMG_2942.JPG

IMG_2943.JPG

 

 

IMG_2952-0.JPG

« Elles boivent des chocolats de marque populaire. Est-ce que je vais obtenir le joshiryoku ? ».

IMG_2953-0.JPG

 

IMG_2958.JPG

« Si j’achète ces magazines, vais-je trouver la voie ? « .

IMG_2961.JPG

 

IMG_2969.JPG

« La force des femmes ce n’est pas seulement dehors mais aussi dans la maison. Que dois je changer ? ».

hzM0M469faMogTd1418462675_1418462679.
Porter des choses mignonnes ?

IMG_2970.JPG

Deuxième jour

« Hier, j’ai acheté 3 magazines, mais face à la quantité d’information, je n’ai pas pu tout lire »

IMG_2961-0.JPG

IMG_2964.JPG

« Je décide d’emmener le magazine cancam avec moi à l’université » (il n’a peur de rien !).

IMG_2965.JPG

« Mon ami s’est endormi pendant le cours. Alors je lui prête un peu de la force de femme avec cette petite bouteille mignonne. »

IMG_2967.JPG

« Après toute une journée de cours, je décide d’allumer des bougies aromatisées parce que cela donne encore plus de joshiryoku. »

IMG_2872

IMG_2970.JPG

Il a réussi a élever le niveau aujourd’hui, mais pour aller encore plus loin …

IMG_2879

IMG_2971.JPG

 

Troisième jour

« Après avoir réfléchi pendant deux jours et fait le tour de la question dans les magazines, je retourne dans une galerie commerciale populaire de Shinjuku, afin d’y faire des emplettes. »

IMG_2716

IMG_2721

« Gelato pique semble conférer beaucoup de joshiryoku. On me demande dans les boutiques si je cherche un cadeau. Pourquoi ne pourrais-je pas rechercher quelque chose pour moi ?! ».

IMG_2731

IMG_2732

« J’ai mangé dans ce restaurant qui a l’air de conférer beaucoup de pouvoir aux femmes. »

IMG_2723

Tout est petit donc mignon. Donc plein de joshiryoku.

IMG_2727

 

IMG_2728

IMG_2882

Touche finale ? « Le bandeau pour les cheveux ! ».

Image

Et de la crème. « Je veux ressembler à cette photo ! ».

IMG_2906

IMG_2972.JPG

« Je m’en mets sur le visage ».

IMG_2973.JPG

« Alors … »

IMG_2974-0.JPG

« Je suis une femme … »

IMG_2975.JPG

IMG_2976.JPG

« Complètement une fille ! Pas un garçon doté du joshiryoku, mais une fille ! ».

IMG_2977.JPG
« J’ai réussi ! J’ai le joshiryoku ! »

IMG_2978.JPG
« Vous avez vu ? D’où que vous regardiez, je suis une fille ! »
IMG_2979.JPG
« Yeah ! »

IMG_2980.JPG
« Ye… »
IMG_2981.JPG

IMG_2982.JPG

IMG_2983.JPG

IMG_2984.JPG
« Qu’est-ce que j’ai foutu … »

Cet étudiant au blog populaire ne s’est pas sacrifié pour cette mission sans réfléchir au message important à transmettre: en lisant les magazines, en explorant les endroits réservés aux « filles », il a pu comprendre un peu ce qui fait leur féminité. Alors il évoque la possibilité inverse: les filles peuvent aussi tendre à comprendre ce qui fait la force des hommes. Mais il ne s’arrête pas à cette division un peu sexiste. Il évoque l’utilisation à tout bout de champ du terme joshiryoku pour le marketing qui matraque les femmes: les filles ne devraient pas s’imposer du stress pour être belle. L’important c’est la personnalité, et le pouvoir des femmes ne doit pas se trouver cantonner à ces images de magazines, mais devenir au sens plus large, le courage et la confiance féminine.

 

Toutes les photographies sont issues de l’article de Cityboy

RELATED POSTS

2 Commentaires

  1. Répondre

    Branwen

    16 janvier 2015

    Absolument fantastique ! Ce mec est génial 🙂

    • ameliemarieintokyo

      25 janvier 2015

      Merci !!! Je trouve aussi !

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.