L’Ouzbékistan : Découverte de Kitob lors d’un circuit

Kitob

La province de Kachkadaria est l'une des 12 provinces de l'Ouzbékistan et pour s'y rendre, il est plus facile d'emprunter un taxi. C'est ce que nous avons fait pour aller célébrer la fin de l'année 2012 dans le petit village de Kitob.

Lorsque nous habitions en Ouzbékistan, nous avons eu l’occasion d’être invités à passer les fêtes de fin d’année dans le village d’un ami de mon petit ami japonais. J’étais très curieuse de sortir de Tachkent, la capitale ouzbeque, et de découvrir plus en avant la campagne de l’Ouzbékistan.

Nous sommes allés à Kitob en taxi

Kitob est un tout petit village dans la région natale d’Amir Temur (Tamerlan), à proximité de la ville verte Shahrisabz. Le voyage fut très éprouvant. Il faut d’abord se rendre à la gare de départ des cars et des bus. Puis, il faut marchander, trouver quel conducteur de taxi se rend dans cette direction et réserver ses sièges. Impossible de savoir quand exactement le taxi part, car il ne démarre que lorsqu’il a fait le plein de passagers, avant de rentabiliser un maximum l’essence.

Sans eau, sans électricité

Nous avons été très, très bien accueilli dans ce petit village qui ne voit que très rarement d’étranger. Cependant, les conditions de vie y sont rudes ! Froid de canard l’hiver (- 15°C), canicule l’été (40°C), Kitob se targue en plus d’avoir des loups qui chassent jusque dans les rues du village lorsqu’il fait très froid et des serpents venimeux sur les chemins des champs l’été.

Le manque d’eau potable est particulièrement dur. Les femmes descendent tous les matins récupérer de l’eau dans un puit, qu’elles vont ensuite bouillir pour la journée. Si le village vole un peu d’électricité par des installations tenant miraculeusement, celle-ci est régulièrement coupée.

La vie y est dure, mais pas sans joie. Les villageois partagent de grandes amitiés, ont le sourire facile et sont plein de bonne humeur, quoiqu’ils endurent. Ce sont aussi des gens très généreux !

Un village comme un autre

En soi, Kitob n’a pas grand chose à offrir aux touristes. Ce n’est qu’un village pauvre de l’Ouzbékistan. Il s’agit donc plus de partager une expérience de vie et de se laisser porter dans ce monde encore ancien, plein de traditions et de croyances. Ce n’est pas forcément facile, surtout lorsqu’on y observe la place des femmes et des enfants, mais il est important de comprendre, avant de juger.

RELATED POSTS

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.