La structure de la langue japonaise pose parfois de sérieux casse-tête à ceux qui l'apprennent. De par son éloignement linguistique d'avec le français, on peut se sentir pour le moins perdu. C'est particulièrement le cas lorsque l'on aborde l'utilisation des pronoms personnels. Alors, peut-on dire anata (tu) à un japonais ?

Réponse : eh bien, c’est délicat ! J’ai précédemment évoqué la difficulté de comprendre et de bien utiliser le pronom personnel pour parler de soi (« je » quoi !). Je m’attaque aujourd’hui à un sujet encore plus délicat, puisqu’il implique de s’adresser à un interlocuteur. Et donc de potentiellement faire une bourde et de froisser un japonais.

(Roulement de tambour)

 

Peut-on utiliser le pronom anata (あなた) pour s’adresser à un japonais ?

Je l’ai expliqué, la langue japonaise est contextuelle. Beaucoup d’informations peuvent-être omises, en particulier les pronoms personnels sujets. En français, une phrase requière nécessairement un sujet, mais tel n’est pas le cas en japonais. Du coup, la réponse à la question ci-dessus est : évitez anata le plus possible !

Postulat de départ

À partir du moment où la situation est claire, vous n’avez a priori pas besoin d’utiliser le pronom anata (tu) lorsque vous parlez avec une personne.

何食べていますか。Qu’est-ce que (tu) es en train de manger ? Ou encore « que manges(-tu)? »

どこにいきますか。Où est-ce que (tu) vas ? Où vas(-tu)?

何をしていますか。Qu’est-ce que (tu) fais  ? Que fais(-tu)?

Notez que ces phrases peuvent s’adresser à une personne seule ou à un groupe. Les verbes ne s’accordent pas en japonais.

Deuxième postulat

Si vous connaissez le nom de famille de la personne, vous devez privilégier l’emploi du nom plutôt que le pronom anata. Dans le cas où vous ne connaissez pas le nom, il est tout de même toujours plus prudent de ne pas employer le pronom personnel. Dans 99% les japonais comprendront le sens grâce au contexte linguistique et extra linguistique.

田中さん、何食べていますか。Tanaka, que manges(-tu) ?

田中さん、どこにいきますか。Tanaka, où vas(-tu) ?

田中さん、何をしていますか。Tanaka, que fais(-tu) ?

Peut-on utiliser le pronom anata pour s’adresser à un japonais lorsque vous avez plus d’un interlocuteur ?

Bon. Vous allez me dire, certes, mais lorsque l’on parle dans un groupe et que l’on souhaite s’adresser à une personne en particulier, on fait comment ? Eh bien le nom est (vraiment) à privilégier et le pronom anata à oublier.

Dans le cas d’un groupe de deux personnes, vous pouvez employer « vous deux » (お二人) tandis que dans un groupe plus large, on s’adresse à tout le monde non pas avec un pronom « nous » mais avec le mot « tout le monde » (皆, みな ou encore みんな).

お二人は、どこにいきますか。Où allez (vous deux) ? 

みなさん、どこにいきますか。Où va (tout le monde) ?

Je suis consciente que l’absence de sujet est très déstabilisant. Combien de fois n’ai-je pas osé poser une question ou parler à un japonais sachant que dire « tu » ne coule pas de source ? Bien entendu, tout japonais sera (généralement) compréhensif si vous faites la bourde de lui balancer un anata (évitez sur votre patron, hein).

Si le pronom anata est très peu usité, c’est aussi en raison de sa connotation. Il transmet un sentiment d’infériorité à l’interlocuteur. Par ailleurs, le ton n’est pas très amical, ce d’autant plus si vous connaissez la personne.

Enfin, le pronom anata utilisé au sein d’un couple se traduit par « chéri.e » (quand je dis d’éviter de l’adresser à votre patron…). Vous en conviendrez, il vaut mieux le manier avec attention.

Et si vous ne connaissez (vraiment) pas la personne ?

Si vous n’avez vraiment pas le choix, parce que le contexte de la conversation ne fournit aucune aide, anata reste tout de même une manière polie de dire tu. Parfois, vous pourriez entendre « anta », qui est une variation impolie de anata.

Existe-t-il d’autres mots pour dire « tu » en japonais ?

Oui, bien sûr. Parmi ceux-ci se trouve le fameux « kimi » du film Your Name (君の名は。Kimi no na wa.). Kimi est un pronom familier, plus souvent employé par les hommes à l’égard d’une personne plus jeune ou d’un.e camarade.

Vient ensuite le pronom très familier « omae » (おまえ). Celui-ci est vraiment délicat et son usage est à éviter car encore une fois, il donne l’impression de prendre l’interlocuteur de haut. À moins que vous ne soyez à 100% sûr des situations sociales dans le contexte desquelles il est approprié, mieux vaut ne jamais le dire. Omae est indifféremment employé par les hommes et les femmes, plutôt jeunes pour s’adresser soit à leurs pairs soit à une personne plus jeunes. Ce pronom est à éviter avec les personnes plus agées et les personnes que vous ne connaissez pas suffisamment bien. Enfin, vous ne devez pas l’utiliser dans un contexte où l’on attend de vous un minimum de politesse. À force de regarder des drama japonais, j’ai balancé une seule fois (malheureuse et de trop) un omae à mon mari. Je peux vous dire que 5 ans après, j’en entends encore parler.

Enfin, temee (てめえ) et kisama (きさま) sont deux pronoms à mettre aux oubliettes (et vous jetez la clé) en raison de leur vulgarité. Ils connotent aussi d’une grande agressivité, donc si vous souhaitez vous faire casser la gueule au Japon, douzo.

RELATED POSTS

3 Comments

  1. Répondre

    Thibaut

    27 juin 2018

    Sans doute à cause de ma lecture des mangas, j’ai récemment utilisé plusieurs fois おまえ dans une discussion avec des Japonais, jusqu’à ce qu’une des personnes (prof. de Japonais) m’explique qu’utiliser おまえ, c’était NON ! 🙂 Elle se demandait où j’avais été pêché ça 😀

    • ameliemarieintokyo

      27 juin 2018

      Les manga (anime, drama) sont à la fois sources d’enseignement mais aussi à prendre avec précaution On a vite fait de se retrouver à parler en dialect ou d’adopter des mots qui ne sont pas très polis sans en connaître la nuance. Je compatis ! J’ai eu ce genre de commentaire durant mes cours aussi x)

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.