Dozodomo: Au Japon, le porno pour femmes est en plein essor

Dans le cadre de ma chronique Shoujo Kissa, je me suis penchée sur l’essor du porno pour femmes au Japon. Si vous souhaitez découvrir le sujet, je vous invite à suivre le lien. 

En mai, DozoDomo abordait la question de la sexualité japonaise morose ainsi que de la montée des couples sexless dans un pays pourtant prolifique en matière de productions pornographiques (30,000 vidéos par an) mais aussi en matière de sextoys, pratiques sexuelles et fétichismes. De déprimantes statistiques dépeignant les Japonais comme peu enclins à l’interaction humaine.  Force est de constater qu’un des problèmes de la sexualité nipponne, c’est bien le manque (cruel) de communication entre les genres au sujet de leurs désirs sous la couette. Et notamment, les hommes japonais seraient peu enclins à prendre soin de leurs partenaires et à les écouter.

Ce manque de communication existe notamment dans le petit monde de la pornographie souvent décrié comme ignorant des désirs féminins et tourné principalement vers le plaisir masculin. Et les trente mille et quelques Adult Video japonaises ne faisaient pas exception à la règle confortant les hommes japonais dans un apprentissage du sexe centré sur le plaisir masculin.

Mais ces dernières années l’industrie du X au Japon s’est intéressée de plus près aux femmes, à leurs désirs et leurs attentes.

Lire la suite sur Dozodomo

RELATED POSTS

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.