Otsukaresama desu: la mentalité japonaise

Les japonais accordent de l’importance au groupe et à l’esprit d’équipe et cette culture particulière se ressent à travers le langage. L’une des salutations les plus utilisées lorsque l’on travaille avec des japonais est otsukaresama desu. Difficile à traduire en français, c’est l’une de ces expressions japonaises que j’affectionne beaucoup et dont j’ai eu l’occasion de parler sur le blog de l’école.

Otsukaresama desu
おつかれさまです
お疲れ様です。
Coto Language Academy

Dans la racine de otsukaresama, se retrouve le mot « tsukareru » signifiant se fatiguer / devenir fatigué. Pour autant l’expression n’a pas grand chose à voir avec la fatigue et il faut se garder d’une traduction littérale. Les japonais l’emploient principalement sur le lieu de travail pour exprimer leur gratitude à l’égard de leurs collègues. Si l’on tente de traduire « otsukaresama desu » ce qui s’en rapproche le plus est très certainement « merci pour ce bon / dur travail » ou « merci de ton dévouement ». Tout de suite, on comprend pourquoi c’est une phrase clef pour construire de bonnes relations au bureau et au sein de l’entreprise en général. Elle implique une reconnaissance et un respect à l’égard de l’autre, très cher aux yeux des japonais.

Après une immersion de plus de 2 ans au Japon, je n’ai pas eu de difficulté ni de gêne à l’employer. Au sein de l’école, nous sommes habitués dès le début à remercier nos professeurs en fin de cours avec ce cri du coeur « sensei, otsukaresama desu! ».

Pour tout vous dire, l’expression peut être employée tellement de fois dans la journée et des contextes tellement variés qu’il serait délicat de faire une liste précise. Toujours est-il qu’il ne faut pas en faire l’impasse si vous travaillez dans un environnement nippon (vous pourriez essayer que vous n’y arriveriez pas).

1 – Lorsque l’on arrive au travail

Les portes de l’ascenceur s’ouvrent sur la réception et 2 ou 3 de mes collègues sont déjà à l’oeuvre. J’ai le choix entre leur dire bonjour (ohayou gozaimasu) ou leur adresser otsukaresama desu. Une manière de les remercier de leur travail avant mon arrivée. C’est le cas le plus souvent le mercredi et le jeudi puisque je commence en fin de matinée et que tout le monde est déjà au bureau depuis plusieurs heures.

2 – Durant la journée

En fait, on peut tout à fait débuter ou finir une conversation avec otsukaresama desu (si, si!). C’est très étrange mais cela rend les relations humaines très agréables. Par exemple, les réunions débutent sur un otsukaresama lancé à la ronde… Et se finissent de la même manière pour remercier les participants. Si un collègue revient d’une réunion ou d’un rendez-vous à l’extérieur ou s’il vient de terminer un dossier, il est d’usage de signifier votre reconnaissance de la même manière. Lorsque je rencontre un futur étudiant, je prends le temps de le connaître et de discuter avec lui de ce qu’il souhaite étudier etc. Un tel rendez-vous peut prendre jusqu’à une heure. Lorsque je retourne à mon poste, mes collègues me salueront avec « otsukaresama ».

On ne le répètera jamais assez, c’est l’exemple même de l’esprit d’équipe japonais. Il est essentiel que tout le monde se sente reconnu et intégré dans l’entreprise. À mes yeux, se l’entendre dire est à la fois valorisant et apaisant. Si j’ai eu un travail particulièrement pénible, l’attention de ceux que je côtoie tous les jours allège une partie de mon stress. Je suis prête à enchaîner avec autre chose.

3 – Après le travail 

Si vous deviez timidement commencer à dire otsukaresama desu, c’est bien à la fin de la journée, lorsqu’un de vos collègues quitte le bureau. En lieu et place de « au revoir », vous les remerciez pour les tâches accomplies. Attention, lors de votre départ, c’est une autre expression, « o saki ni shitsurei shimasu », qu’il faut dire.

Si vous allez boire un verre avec vos collègues après le travail, votre petite troupe trinquera au son d’un cri général « otsukaresama! Kanpai!« . La journée est enfin finie! Tout le monde se send soudé et on peut discuter (l’alcool aidant) des frictions qui peuvent exister dans l’équipe.

Attention, dans le contexte d’un travail achevé ou de la fin de journée, otsukaresama desu peut être aussi dit otsukaresama deshita. Kézako?!

Sans entrer dans des explications grammaticales complexes, « desu » marque le présent tandis que « deshita » indique le passé. Il faut faire attention, car avec l’emploi de deshita, l’expression est alors nuancée. Elle ne peut plus être placée dans n’importe quel contexte. D’après mon professeur, le passé exprime implicitement l’idée d’un accomplissement, d’une fin. Si vous deviez dire otsukaresama deshita à un collègue encore plongé dans un dossier à boucler, vous lui dites littéralement « merci d’avoir fini ». Mieux vaut éviter de vexer une personne de votre open space… Préférez dans le doute le rassurant otsukaresama desu.

Votre chef lui, peut se fendre d’un peu de paternalisme avec l’expression gokurosama desu. Elle signifie exactement la même chose que otsukaresama desu. En revanche, elle est très connotée et implique une forme de condescendance à l’égard d’un surbordonné. En résumé, votre supérieur peut vous remercier d’un gokurosama desu mais vous non.

Le japonais évolue beaucoup selon les rapports sociaux et le contexte. Avec vos amis, un simple otsukare / otsukaresama  suffit.

ameliemarieintokyo

Née en 1988, dans la région nantaise, baccalauréat littéraire. Études juridiques: M1 droit économique communautaire et international, M2 Droit Maritime. DUT de Français langue étrangère. Addiction: littérature, journaux, cinéma (Ozu, Kurosawa), voyager.

RELATED POSTS

4 Comments

  1. Répondre

    cali55

    31 mars 2016

    Toujours très intéressants tes articles ! Merci pour les explications !

    • ameliemarieintokyo

      1 avril 2016

      Merci beaucoup!! Cela me fait très plaisir :).

  2. Répondre

    Léa

    14 avril 2016

    je ne connaissais pas du tout… Merci pour les explications, surtout la partie « mise en contexte » !

Envie de réagir?