Ode à la Yamanote, la ligne circulaire de Tokyo

La première fois que j’ai mis les pieds au Japon, j’étais un peu déboussolée par la densité du réseau de transports en commun de Tokyo. Nantes et ses 4 lignes de tramway fait pâle figure face à la monstrueuse Tokyo, avec ses 13 métros, ses innombrables lignes de train privées, les lignes de bus (incompréhensibles pour le novice). Et sa Yamanote. En japonais, la ligne du côté de la montagne, 山手.

Ceux qui me suivent sur Twitter doivent penser que je radote, tant je parle souvent de la Yamanote. Le matin, le soir, quand elle est vidée ou bondée, qu’il pleuve, qu’il vente… Mes mésaventures avec les autres passagers, les rencontres inattendues, la tradition de ressortir les vieux wagons le week-end.

Cette ligne ferroviaire circulaire est l’une des plus importantes de Tokyo. Elle appartient à la compagnie JR east, et traverse les quartiers principaux de la capitale nipponne: Shinjuku, Shibuya, Akihabara…Desservant pas mal d’endroits touristiques et, à l’exception de deux stations, étant toujours reliée au métro de Tokyo, la Yamanote est bien connue des touristes. Elle passe entre autre par Takadanobaba, la station près de laquelle je vis. Entre nous, je suis à mi chemin entre celle-ci et la station Mejiro, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai toujours été attirée par cette station emblématique.

La petite musique d’arrivée du train est différente selon certaines stations et celle de Takadanobaba fait référence à Astro Boy, ce personnage de Tezuka, en reprenant le générique de la série. Les japonais sont fans de leurs transports et il est aisé de trouver un regroupement de toutes les mélodies de la Yamanote:

Voilà une petite part de mon quotidien à travers cette visite de la station.

Toujours est-il que la Yamanote compte pas moins de 29 stations et parcourt la boucle en un peu moins d’une heure. Elle n’a cependant pas toujours été circulaire. Sa mise en place date de 1885 à Shinagawa et la boucle fut bouclée en 1925 avec l’ouverture de la section entre Kanda et Ueno. Les passionnés font fréquemment le tour de toutes les stations.

En terme de chiffres, c’est en moyenne plus de 6 millions de passagers par jour, ce depuis 2006. Soit plus de 2 milliards par an. Gloups.

statsJR

En cherchant des statistiques à propos de la Yamanote, j’ai trouvé des questions loufoques. Du genre celle-ci:

statsyamanote« Si un jour de semaine, vous prenez la Yamanote du premier train jusqu’au dernier, quelle est la probabilité que vous puissiez être assis à côté d’une actrice AV ?« 

Et un commentateur répond très sérieusement que si on estime le nombre d’actrices à environ 1 pour 1000 personnes, que vous faites le trajet durant 20 heures, qu’une personne est à bord environ 10 minutes et que 6 personnes sont assis à votre droite et 6 à gauche, cela fait 240 personnes durant la journée soit 24% de chance. Oui, oui.

La Yamanote démarre aux environs de 4h30 et le dernier train circule aux alentours de 1h du matin. Durant les heures de pointe la cadence est d’un train toutes les deux minutes. Par amour du détail, je précise que les trains allant dans le sens d’une montre sont appelés soto-mawari (cercle externe) par opposition aux trains à sens inverse, appelés uchi-mawari (interne).

En heure de pointe, aux stations les plus fréquentés, c’est parfois presque 100 000 passagers qui empruntent cette ligne. En terme de congestion, cela signifie que le train est occupé à plus de 200% ou 300%. Comprenez, un wagon qui peut contenir en moyenne 162 passagers en contient… 350. On estime le taux de congestion au dessus de 200% quand 288 à 324 passagers sont à bord, et 300% de 324 à 500.

Concrètement ce taux de congestion, il implique quoi ? Eh bien, dans un train bondé à 70% vous avez des chances de vous assoir. Lorsqu’il est occupé à 150%, les passagers sont collés les uns aux autres. À 200%, vous ne pouvez plus vous mouvoir. Enfin, au delà de 250%, vous ne pouvez même plus bouger votre bras. En fait, lorsque la Yamanote peut transporter sur une heure, presque 40 000 passagers, le double – 80 000 – monte à bord. Tout cela nous ramène bien vite à la problématique des attouchements au Japon, que j’ai longuement évoquée sur le site Dozodomo.

Si le coeur vous en dit, vous pouvez vivre une heure de trajet à bord de la Yamanote !

RELATED POSTS

8 Comments

  1. Répondre

    Paule

    23 février 2016

    Mais c’est incompréhensible ! Les japonais, inventeurs du bac+20 en métro !
    Et attendant, c’est sympa de ressortir les vieux wagons le week-end.

    • ameliemarieintokyo

      24 février 2016

      Merci de ce commentaire! Et ils sont très forts oui!

  2. Répondre

    Stephanie

    16 mars 2015

    Aujourd’hui Mejiro fete ses 140 ans! A cette occasion quelques petits event a la gare, j’ai eu le premier ticket utilise a l’epoque!

    • ameliemarieintokyo

      16 mars 2015

      Génial ! Si je n’avais la flemme d’affronter la pluie je m’y rendrais volontiers. N’empêche, 140, wahou!

  3. Répondre

    ameliemarieintokyo

    13 mars 2015

    Ouiii ! Il faut vraiment que je fasse le tour. Je me suis toujours arrêtée à la moitié. Elle a une ambiance vraiment particulière !

  4. Répondre

    Béné

    13 mars 2015

    La Yamanote est juste une ligne géniale
    Quand j’étais sur Tôkyô, je pouvais faire le tour complet plusieurs fois par séjour sans me lasser.
    Vive la Yamanote et vive les petits musiques des gares !

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.