Le Japon, un drôle de pays en 11 photos

le Japon

Après 4 années à Tokyo, j’ai fini par m’habituer aux étrangetés locales et je m’étonne de moins en moins. Mais il m’arrive encore de tomber sur de sacrés perles et de me faire la reflexion que le Japon, c’est quand même un drôle de pays.

1. Les noms de marque

Je suis vraiment curieuse de connaître les motivations derrière les noms de marques locales. Pic & Pay n’est pas une invitation à prendre (« to pick ») et à payer (« to pay »), mais bien le nom de cette marque de chaussure. Visiblement, ils ont laissé le k à la porte pour que cela sonne « mieux ». Les japonais ne voient aucun problème à massacrer les autres langues, du moment que ça sonne bien chez eux.

2. Les affiches et réclames sont kawaii.

Même pour les Forces de Defense du Japon.

Une grande partie des affiches, flyers, tracts, publicités en tout genre sont kawaii (mignon) et ont des graphismes anime-style ou manga-style. Que cela soit pour un médoc’ contre la constipation ou une affiche de recrutement pour les forces de défense de l’archipel.

3. Les interminables files d’attente. Pour tout.

– Nous sommes complets avec un temps d’attente de 50 minutes. Je vous inscris?

Euh, non merci.

Les japonais nous battent clairement en matière de patience (du moins moi). J’ai eu le malheur l’autre jour, d’aller au conbini m’acheter une boisson pile à l’heure du déjeuner et me suis retrouvée à attendre une quinzaine de minutes – c’est raisonnable bien entendu. Ils ne voient aucun inconvenient à attendre 2 heures pour un café populaire, 3 heures avant l’ouverture d’un magasin ou la nuit entière avant les soldes de Tokyu hands.

Les japonais respectent généralement les files mais les resquilleurs existent aussi au Japon, rassurez-vous.

4. Les poubelles et la zizanie

drôle de Japon

La source des conflits de voisinage au Japon? Non pas le bruit, mais les poubelles. Les règles sont assez complexes et varient selon les quartiers, villes et régions, il est donc parfois difficile de s’y retrouver. Ne pensez pas ‘avoir la flemme de trier’, ‘zapper les règles’ et pouvoir vous en sortir. Il y a toujours un voisin qui guette. Quand bien même vous obéissez aux règles, vous n’êtes jamais loin d’un fatal faux-pas. Du style, sortir votre pouvelle la veille, alors que le ramassage est à 8h le lendemain matin (espèce de criminel!), ne pas plier vos cartons correctement (monstre!) ou encore avoir déposé vos poubelles 5 cm de trop sur le trottoir, empiétant par la même sur la propriété voisine (guerre ouverte).

5. L’architecture douteuse…

drôle de Japon

Et l’apparente absence de respect de l’environnement urbain. Alors oui… Le Japon entre « tradition et modernité » a bon dos, parce que la modernité a tôt fait de maraver la tradition lorsqu’il s’agit de construire des bâtiments. La règle n°1? Plus c’est laid, mieux c’est! La règle n°2, mettre du carrelage de piscine partout.  Et c’est une amoureuse de Tokyo qui vous le dit.

6. Éditions limitées.

drôle de Japon

Le saviez-vous? Le Japon a 4 saisons – en vérité, 3: trop chaud, trop froid et 2 semaines de beau temps. Les marketeurs nippons adorent développer des produits au gré des saisons, et qui sont donc en vente de manière temporaire. Et pas qu’un peu! De Pocky (nos mikados), à Haagen-Dazs en passant par toutes sortes de sucreries, boissons et snacks, chaque marque s’évertue à produire toujours plus de nouveautés saisonnières. Frustrant de fait les amateurs lorsque les stocks sont épuisés et qu’il faut s’armer de patience pour l’année suivante.

7. Le franponais (et le japlish)

 

Pas de commentaire.

8. La nourriture doit être kawaii…

quotidien japonais photo

9… Ou pas.

drôle de Japon

10. On trouve des livres de français assez fous dans les librairies d’occasion.

Le Book-Off (chaine d’objets d’occasion: livres, jeux, vêtements etc…) de mon quartier a toujours des livres en français assez étranges. Un jour, j’investiguerai. Un jour. Toujours est-il que pour avoir fouiné dans d’autres boutiques de la chaine, je reste à chaque fois surprise de ce qu’on peut y dénicher – en français, mais aussi en anglais, etc.

Je twitte régulièrement mes trouvailles sur le Japon, donc n’hésitez pas à suivre mes aventures quotidienne.

ameliemarieintokyo

Née en 1988, dans la région nantaise, baccalauréat littéraire. Études juridiques: M1 droit économique communautaire et international, M2 Droit Maritime. DUT de Français langue étrangère. Addiction: littérature, journaux, cinéma (Ozu, Kurosawa), voyager.

RELATED POSTS

5 Comments

  1. Répondre

    Shinji

    13 juillet 2017

    Ca me manque tout ça ! Même si ça peut agacer à la longue … shôganai !

  2. Répondre

    clichesdailleurs

    19 juillet 2017

    Alala Tokyo me manque …
    Un de nos meilleurs voyages !

  3. Répondre

    Charly

    19 juillet 2017

    Le coq sportif ? Vraiment ? Ahah !
    Et effectivement, je crois qu’il ne peut y avoir que le Japon pour faire une affiche pour le recrutement des forces de l’ordre aussi… mignon et innocente !

  4. Répondre

    Emilie Thx

    26 juillet 2017

    Le coup des poubelles c’est tellement ça !
    Un jour on a mis nos poubelles au mauvais endroit et ça a déclenché un tsunami.
    La voisine a ouvert la poubelle, trouvé notre appart, écrit un mot (tout en Japonais bien sûr), est revenu pour nous expliquer que clairement, c’était pas le bon endroit ET elle a en plus prévenu la société chez qui nous logions et qui en a remis une couche par mail.

    Sur le coup on a rien compris à sa réaction, on a appris après qu’ils payaient des charges au kg de déchets ramassés.
    Tout de même un simple, « Sumimasen, vous vous êtes trompés » nous aurait suffit XD

  5. Répondre

    Rill in Japan

    26 août 2017

    Ah, les poubelles…. d’autant qu’à nagoya on a….HUIT poubelles différentes !! 8 !
    Alors je fias mon tri, et puis je laisse mes colocs gérer le dépot au jour choisi…

Envie de réagir?