Après avoir fini mon Master 2 de Droit je suis partie en Russie pour étudier le russe à l'Institut Pouchkine.

En février 2012 je suis partie vivre quelques mois à Moscou. En effet, je partais en Russie pour suivre des cours à l’institut Pouchkine. Si vous recherchez un institut pour apprendre le russe, j’y ai eu une excellente expérience. J’avais alors aussi trouvé en ligne de bons retours à son sujet. Mais je ne savais pas que cette expérience allait changer le cours de ma vie !

L’institut Pouchkine est une très bonne école de russe

Bien que je ne partais pas sur un coup de tête, mon aventure en Russie est un épisode un peu fou de ma vie. J’avais très envie de partir à l’étranger avant de commencer à travailler. En plus je souhaitais allier plaisir et utile en améliorant mon russe, que j’étudiais depuis le collège.

Honnêtement, j’ai trouvé difficile de trouver une formation de russe qui ait l’air légitime ! C’est donc après avoir fait beaucoup de recherches que j’ai opté pour l’institut Pouchkine. D’une part, j’ai pu lire des témoignages positifs en ligne et d’autre part, il était aussi recommandé par des universités en France. Enfin l’institut était vraiment rodé pour la demande de visa pour la Russie. C’est un point vraiment rassurant pour qui est au fait de la bureaucratie en Russie.

Après y avoir étudié quasiment 5 mois, je considère que l’institut Pouchkine est l’un des meilleurs centres de langue dans lequel il m’a été donné d’étudier. Par ailleurs, j’y ai croisé des élèves étudiant là bas à l’année et ils avaient tous un niveau de langue épatant.

Formation des professeurs de russe

Il faut savoir que ce n’est pas seulement une école de russe, mais aussi un centre de recherche linguistique et de formation de professeurs. Les élèves venant pour apprendre le russe et ceux venant pour apprendre à l’enseigner se côtoient au quotidien. C’est très enrichissant. Côté professeurs, c’était l’excellence. Rien à signaler – si ce n’est peut-être l’humeur russe. Parfois, on n’est pas sûr de savoir sur quel pied danser ! L’enseignement était 100% en russe, alors il faut s’accrocher. Cependant c’est le meilleur moyen de progresser et de pratiquer intensivement une langue étrangère.

Des cours intenses

Je ne le cache pas, j’ai été un peu cancre. C’est une longue histoire, mais toujours est-il que les cours de russe étaient très sérieux. Plus d’un cours m’a collé la migraine pour le reste de la journée. Nous étudions une demi-journée complète et la classe était très active et en petit nombre. Il fallait aussi faire et rendre des devoirs. Je peux vous dire qu’il valait mieux les faire. En classe, nous revisions beaucoup de grammaire, de structure de phrase ainsi que du vocabulaire avancé. Malgré toute ma volonté du monde, je souffre toujours avec les cas russes et les verbes de mouvement.

Un dortoir intégré

Je dois avouer qu’un autre point convaincant pour moi était le dortoir attenant à l’institut. Je suis partie au coeur de l’hiver moscovite. Lorsque je suis arrivée il faisait -19°C. J’étais un petit beurre nantais congelé. J’étais bien contente de n’avoir « qu’à prendre un ascenceur et traverser un couloir pour aller en cours ».

Je n’étais pas tout à fait enthousiaste par l’idée de partager ma chambre et ma salle de bain. Un peu timide. Mais j’ai vécu un séjour absolument fantastique à rire avec les filles. À vivre les drames des amitiés et des amours qui se nouent et se dénouent plus vite que la musique. À faire la fête (un peu) à étudier en groupe (pas autant que j’aurais voulu). À cuisiner en groupe et à refaire le monde dans la cuisine de l’étage. Bref. Un bon souvenir.

Ci dessus, quelques instants de cette vie moscovite, passionnée et passionnante, que j’approfondirai plus en avant prochainement.

 

RELATED POSTS

6 Comments

  1. Répondre

    Marilyne Buda

    24 octobre 2017

    Bonjour Amélie ! Je pense peut-être aller à l’Institut Pouchkine pour des cours au mois de décembre, et j’ai l’impression que cela t’a beaucoup plu. Est-ce que le mois de décembre n’est pas trop dur à Moscou ? Tu ne t’es pas ennuyée ? Et l’Institut est bien situé pour les sorties ? Enfin, y avait-il des sorties prévues par l’Institut-même, dans d’autres villes par exemple ?

    • ameliemarieintokyo

      9 novembre 2017

      Bonjour! De mémoire, l’institut n’organise pas de sorties, mais oui il m’avait beaucoup plu! Il fait très froid, donc il faut être préparé, mais personnellement j’avais adoré l’hiver moscovite. La ville est très belle! Bien situé, oui et non. La ligne de métro pas loin est très pratique, après on est pas tout à fait « dans le centre ». Souvent, en sortie de groupe, on se payait un taxi (relativement abordable). Impossible de s’ennuyer sinon! La vie étudiante au sein même de l’institut est très colorée et animée ^^.

  2. Répondre

    Claire

    7 mars 2014

    Joli teasing … ça me donne envie d’en lire plus à propos de la vie en Russie !
    J’ai toujours été un peu mitigée par rapport à ce pays. Mes parents y allaient très souvent avant la fin de la guerre froide, ils s’occupaient de voyages organisés là bas. Leurs récits me donnent envie d’y aller. Mais d’un autre coté mh, je sais pas, j’ai du mal à imaginer la vie là bas. Une chose est sûre, un jour j’irai pour confronter tous mes a priori

    • Amélie-Marie

      7 mars 2014

      La vie en Russie n’est pas évidente au premier abord, déjà par la langue et puis ensuite, j’ai débarqué en hiver donc le climat. Mais je crois qu’il y a un fantasme de la Russie entre terre de barbare inhospitalière, pays d’oligarques. Entre les deux, on a aussi « la vie normale » avec tout ce qu’on peut faire ailleurs, sans ressentir plus que cela de « choc ». Les russes sont des passionnés, et être avec eux c’est aussi expérimenter cette passion dans les discussions animées, les sorties. Enfin moi j’ai adoré et j’aimerai y retourner plus longtemps. C’est d’ailleurs en projet !

  3. Répondre

    Moi

    4 mars 2014

    Je me rappelle, t’étais au top là-bas !
    (Et puis, le nippon… 😀 )

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.