Hanami à Tokyo

Une des périodes les plus prisées du Japon est sans conteste celle des cerisiers en fleursakura, 桜, fin mars, début avril. C’est la période du hanami, (花見, regarder les fleurs), cette coutume traditionnellement japonaise, symbole de la beauté éphémère. Les japonais prennent alors le temps de contempler les belles fleurs blanches et roses des cerisiers, en famille, avec des amis ou des collègues, tout en partageant un repas et un peu de sake (ou beaucoup). Durant les quelques jours de la floraison, les japonais se rendent par milliers dans les parcs, se mettre sous les branches des sakura, pour piquer niquer, chanter et piquer du nez pour une sieste digestive amplement méritée.

De l’éclosion au Hanami fubuki 

Dès le début du mois de mars, la fébrilité s’empare des réseaux sociaux. Les japonais attendent de pied ferme l’éclosion des cerisiers, et profitent début mars des fleurs de pruniers – moins célèbres mais tout aussi appréciées. Le hanami symbolise les beaux jours, mais aussi l’occasion de se retrouver et de trinquer au printemps, tout en dégustant des bentô. Les cartes annonçant la progression de l’éclosion sont avidement consultées par les plus fébriles amoureux des fleurs, attendant les bourgeons l’appareil photo en main. On parle alors de sakurazensen (桜前線), une ligne partant d’Okinawa pour remonter jusqu’à Hokkaido, précisant le rythme de la floraison sur l’espace d’un mois.

La floraison progressive des sakura – http://nanapi.jp/120407

Il existe de nombreux endroits célébrés pour le Hanami, tels le Shinjuku Gyoen, le  Parc de Ueno, le Parc de Yoyogi, ou encore le cimetière Yanaka pour Tokyo, mais aussi Arashiyama et Kiyomizudera à Kyoto ou encore le Château d’Osaka. Hélas, les cerisiers fleurissent un temps, avant la chute des pétales de fleur, aussi appelée « sakura fubuki » (桜吹雪), la tempête de sakura. Une bourrasque de vent, et vous avez la sensation d’être en pleine tempête de neige.

Le hanami entre amis

Les japonais ne sont pas les seuls à attendre le hanami avec impatience. Les gaijins du Japon profitent avec tout autant de joie à cette tradition, et amènent eux aussi leurs nappes pour piquer-niquer à l’ombre des branches de cerisiers. Pour faire un hanami, rien de tel qu’un petit parc de quartier, où un bord de rivière, moins connu, mais tout aussi magique que les spots célébrés à travers le monde.

 

ameliemarieintokyo

Née en 1988, dans la région nantaise, baccalauréat littéraire. Études juridiques: M1 droit économique communautaire et international, M2 Droit Maritime. DUT de Français langue étrangère. Addiction: littérature, journaux, cinéma (Ozu, Kurosawa), voyager.

25 avril 2015

RELATED POSTS

4 Comments

  1. Répondre

    Béné

    8 avril 2015

    Tes photos sont super belles mais olalala la foule !!! Ca m’enleverait tout le plaisir 🙁

  2. Répondre

    Rétro'spective d'une Parisienne

    8 avril 2015

    Coucou ! Un petit message pour te dire que j’ai adoré ton article, même s’il m’a bien fait rager 😉
    Je devais normalement avoir la grande chance d’aller observer les cerisiers en fleur le mois prochain, et le bon plan s’est finalement envolé, du coup, ce sera pour une autre année !
    En attendant, tes photos me permettent de vivre un peu de cette superbe expérience visuelle (et olfactive).
    Marion la Parisienne

  3. Répondre

    ladyelle134

    9 avril 2015

    J’ai eu la chance d’y être au bon moment et j’en garde un super souvenir (je n’ai pas pu m’empêcher de faire un petit billet là dessus) et j’ai « très beaucoup » envie d’y retourner.
    Au fait, la fille de mon amoureux est bien installée près de Sapporo, famille d’accueil très sympa, elle s’entend bien avec la fille de la famille et elle a commencé ses premiers cours au lycée, elle est plus que ravie ! J’ai peur qu’elle ne revienne plus 😉

  4. Répondre

    Patrick

    10 février 2016

    Bonjour ma fille veut aller cette annee a Tokyo pour voir les cerisiers en fleurs. D apres vous a quel moment ces cerisiers seront ils fleuris? Merci. Au revoir.

Envie de réagir?