Avez-vous envie de travailler au Japon ? Quelque soit votre niveau de japonais il est préférable de bien se préparer. Voici quelques clés pour que votre entretien au Japon se passe comme sur des roulettes !

Lors de ma précédente expérience professionnelle, j’ai travaillé sur un projet de stage en entreprise. C’est ainsi que j’ai participé à la création de matériaux pédagogiques pour préparer les élèves au monde du travail japonais. En particulier, nous avons créé du contenu pour réussir un entretien au Japon. C’est donc à partir de mes expériences mais aussi des conseils des professeurs de japonais que j’ai écrit ce petit guide. Lisez cet article pour que…

…votre entretien se finisse ainsi

Et non comme cela…

Entretien au Japon

Préparez-vous à passer votre entretien au Japon et à le réussir !

Si vous avez décroché un entretien au Japon, vous avez déjà fait une grosse partie du travail ! Bravo ! Cependant, vous ne pouvez pas vous reposer sur vos lauriers. L’étape la plus difficile est à venir. Quel que soit le pays, quelle  que soit la langue, un entretien de travail est une véritable épreuve !

Personnellement, j’en suis toujours malade d’avance, alors que durant l’entretien je suis confiante (quel paradoxe !). Au Japon un entretien est d’autant plus dépaysant que l’étiquette professionnelle n’est pas tout à fait la même. Ainsi, mieux vaut doublement s’y préparer pour être serein le jour J. Même si votre entretien est prévu en anglais, il est préférable que vous vous prépariez au contexte japonais. Par exemple, j’ai eu des échos d’entretien en anglais qui se passent mal parce que l’interlocuteur japonais, mal à l’aise en anglais, passe au japonais en cours de route… Ou débute carrément en japonais !

Finalement, un entretien au Japon a le même objectif que tout entretien : donner une bonne impression et obtenir le travail de vos rêves. En tant qu’étranger, vous devez vous imposer et être d’autant plus soigneux dans votre préparation.  Vous devez rechercher les informations au sujet de l’entreprise, être à jour avec les dernières nouvelles, puis comprendre la vision et la philosophie de la boîte. Ensuite, il vous reste à pratiquer l’entretien au Japon. Quelles questions pourraient vous être posées ? Quelles seraient vos réponses ? C’est-à-dire que vous devez être à l’aise avec le vocabulaire japonais.

Étape 1 : (Bien) Préparer sa présentation personnelle

Au Japon se présenter à de nouvelles personnes est très important et codifié. Cela s’appelle littéralement « auto introduction » soit  « jiko shoukai » (自己紹介) en japonais. Lors d’un entretien au Japon, vous serez invité à vous présenter avec la formule suivante :

自己紹介をお願いします。(jiko shoukai o onegaishimasu)
Présentez-vous s’il vous plait.

Votre réponse doit être parfaite. En effet, elle est demandée dans tous les cas et vous pouvez donc vous y préparer à l’avance ! Que faut-il dire ? Bien entendu, cela dépend un peu du contexte de votre entretien. La base est la suivante :

  • Dire d’où vous venez. S’il s’agit d’un patelin perdu, apprenez à préciser la localisation à partir d’un repère plus connu.
  • Suivi de votre nom et prénom.
  • Quand êtes-vous arrivé.e au Japon, depuis combien de temps vous y vivez.

Autres informations importantes :

  • Nombre de voyages au Japon (montre votre passion pour le pays !)
  • Expériences passées au Japon (études, stages, travail)
  • Vos loisirs ou encore passions si cela vous met en valeur  (il est permis d’être personnel et original ! C’est très apprécié des recruteurs japonais) : « je cours des marathons », « je fais de la peinture depuis 5 ans ». On évite peut-être votre collection de 300 figurines d’anime.

Exemple :

フランスから来ましたのアメリマリ・ルブフです。日本に来るのは 3回目で、前回は東京のフランス語学校で働いていました。

Je m’appelle Amélie Marie Le Boeuf et je viens de France. C’est la troisième fois que je viens au Japon et lors de mon dernier passage, je travaillais dans une école de français à Tokyo.

Vous êtes au point ? Parfait. Étape suivante.

Étape 2 : les questions fréquentes et leurs réponses

Je suis consciente qu’il est difficile de dresser une liste précise. Les questions vont varier selon le milieu professionnel, le type d’entreprise et le poste. Mon premier conseil, quel que soit votre niveau de japonais, faites des recherches sur internet. Même avec un traducteur automatique vous devriez obtenir des informations précieuses. C’est la méthode débrouille ! Vous devriez trouver des exemples de questions qui ont été posées. Les japonais adorent les forums. Ils n’hésitent pas à rapporter leurs expériences, en particulier en ce qui concerne leur recherche de travail.

Préparez des réponses courtes et précises (français, anglais, japonais). Si vous ne brillez pas par votre niveau de japonais, demandez à des contacts japonais de vous aider. À défaut préparez-vous en anglais. Dans ce cas, j’insiste sur le besoin de phrases concises. Si votre interlocuteur est japonais, ne lui faites pas perdre la face avec du vocabulaire complexe ou en parlant très vite. Bien sûr, les japonais peuvent exceller en anglais, mais ce n’est pas toujours le cas. Ensuite, les japonais n’aiment pas les digressions. L’attention d’un interlocuteur chute drastiquement après 1 minute et les 30 premières secondes sont celles qui comptent le plus. Paraît-il. Par ailleurs, moins vous vous étalez, moins vous ferez d’erreurs de japonais en tartinant. C’est comme trop peu de beurre sur une grande tartine. Personne n’aime ça.

Exemple pratique donné par mon professeur :

Q. Quand êtes vous arrivé au Japon?
Q. いつ日本に来ましたか?

Une bonne réponse serait « je suis arrivée au Japon en Août 2013 ».

A. 2013年8月に来ました。

Le type de réponse à éviter à tout prix :

A. Je travaillais comme manager de projet dans ma précédente entreprise avec des clients japonais. À cette époque, mon collègue basé au Japon a eu beaucoup de travail et j’ai été envoyée au Japon.
A. 前の会社でプロジェクトマネージャーをしていて、日本のお客さんと一緒に仕事をしました。そのとき日本にいる同僚が忙しくなったため、私が日本に来ることになりました ».

Comme je l’ai précédemment mentionné, il est impossible de faire un article à propos de toutes les questions qui pourraient sortir durant votre entretien au Japon. Néanmoins, avec mon professeur, nous avons fait une compilation des questions les plus fréquentes.

L’entreprise

Q. Que connaissez-vous au sujet de notre entreprise ?
Q.うちの会社について何を知っていますか。

Il est évident que votre potentiel futur employeur est curieux de savoir ce que vous connaissez au sujet de son entreprise. De même, vous serez amené.e à expliquer pourquoi vous vous êtes porté.e candidat.e !

Bien sûr, répondre à une offre d’emploi n’est pas motivé uniquement par la passion et l’eau fraiche… Les passionnés du Japon sont parfois prêts à tout type de travail du moment qu’ils posent le pied sur l’archipel. Il faut donc que vous soyez prêt.e à vous vendre et à broder sans aller dans l’exagération non plus. Un employeur n’est jamais dupe !

Variante :

Q. Pourquoi avez-vous postulé pour notre entreprise ?
Q.どうしてうちの会社に応募しましたか。

Votre niveau de japonais

Puisque vous êtes étranger… Votre niveau de japonais tombera sur le tapis ! Ne zappez pas cette étape essentielle de votre entretien au Japon. Si vous avez un certificat (JLPT ou BJT) donnez vos résultats. Si vous avez étudié le japonais (université, école), dites-le !

Q. À quel point pouvez-vous parler japonais?
Q.日本語はどのぐらい話せますか

A. J’ai validé le JLPT N2 en Décembre 2015.
A. 2015年12月にN2に合格しました

A. J’ai étudié 3 heures par jour, 5 jours par semaine pendant 3 mois dans une école de japonais.
A. 3ヶ月日本語学校で週に5回3時間を勉強しました。

Le Japon

L’entretien abordera sans aucun doute vos raisons de travailler au Japon. Soyez sincère vis à vis de ce que vous aimez. Ayez la positive attitude. N’hésitez pas non plus à être enthousiaste vis à vis de votre attrait pour le Japon. Les villes que vous aimez, les points de culture que vous appréciez en particulier. Les japonais apprécieront les louanges que vous aurez à l’égard de leur pays. Ils seront amenés à mieux comprendre pourquoi vous renoncez à travailler en France.

Q. Pourquoi souhaitez-vous travailler au Japon ?
Q.どうして日本で働きたいですか。

Expérience

Enfin, comme pour tout entretien, vos expériences et réussites, vos points forts et points faibles seront de la partie.

Q.Quel type de travail avez-vous fait jusqu’à aujourd’hui ?
Q.今までどんな仕事しましたか

Q. Quels sont vos points faibles, vos points forts ?
Q.長所・短所は何ですか。

Vous-même

Les japonais aiment connaître leur équipe et les goûts de chacun. Au Japon, il n’est pas rare que pour renforcer le travail d’équipe, les employés d’une entreprise fassent des activités communes comme… Courir tous les dimanche matins ! Attention, travailler au Japon a aussi ses désavantages. Les questions personnelles ne doivent pas vous surprendre car elles sont autorisées et peuvent être très larges. Préparez-vous à toute éventualité !

Q. Quel est votre hobby?
Q.趣味は何ですか

Vous avez été génial.e et votre entretien est presque fini. C’est enfin votre tour de passer l’interlocuteur au grill de vos questions. Vous devez le savoir, mais poser des questions est important et donne une bonne impression. Cela montre votre intérêt et aussi votre réflexion à l’égard du poste auquel vous postulez. N’hésitez donc pas à poser des questions à propos de votre future équipe, du type de travail précis que seriez amené.e à faire. Japon oblige… Abordez absolument vos heures de travail (heures supp exigées ou non…) ainsi que les éventuels voyages d’affaires que vous pourriez faire dans le futur.

Q. Avez-vous des questions ?
Q.質問がありますか。

Étape 3 : l’étiquette d’un entretien au Japon !

La presse le rappelle régulièrement, notre tenue et notre attitude comptent presque plus que nos réponses lors d’un entretien. Avant votre entretien au Japon, soyez doublement attentif à votre tenue. En effet, les japonais aiment les uniformes et sont très attachés aux tenues classiques.

À moins que vous n’ayez reçu des précisions, visez le costume classique. Vos chaussures doivent être noires et propres. Côté filles, attention, jupes trop courtes, accessoires et couleurs sont à éviter. Le maquillage AUSSI. Oui, c’est triste, on est d’accord. Si vous avez trop de doutes, contactez-les par téléphone ou par email auparavant.

 

 

Penchons-nous maintenant côté rituels japonais !

La base

  • Soyez ponctuels. En réalité, il est de rigueur d’arriver 10 à 15 minutes avant un entretien. Votre arrivée est signalée à la personne qui vous fait passer l’entretien. Si vous avez une urgence ou un retard, prévenez aussi vite que possible l’entreprise. Tant que vous êtes polis et que vous avez une justification solide (solide, on a dit), vous avez encore toutes vos chances.
  • Lors de votre arrivée, vous devez enlever votre manteau dans le hall de l’entreprise. Avant de signaler votre arrivée. Idéalement, votre manteau ou veste doit être bien pliée et sur votre bras.

Devant la salle de l’entretien

Préparez-vous à l’éventualité de passer un entretien devant un groupe de personnes. Il est très fréquent que plusieurs personnes de l’entreprise participent à l’embauche des futurs employé.e.s. Vous pourriez même être amené.e à vivre 2 à 3 entretiens avant de connaître leur décision.

  • Frappez à la porte 3 fois et dites shitsurei shimasu (excusez-moi).
  • Attendez que la personne vous dise douzo (entrez).
  • Attention! Il est important de rentrer et de fermer ensuite la porte derrière vous, puis de faire face à votre interlocuteur. Ce faisant, vous devez encore dire shitsurei shimasu. N’oubliez pas ensuite de vous incliner. Au Japon, on ne serre surtout pas la main, à moins que vous ne soyez invité.e à le faire.
  • Normalement, une chaise doit avoir été préparée à votre intention. Avant de vous assoir, vous devez vous présenter et saluer les personnes présentes.Enchanté. Merci beaucoup pour aujourd’hui. Je m’appelle… Merci pour aujourd’hui / de votre bienveillance.
    はじめまして。 本日はありがとうございます。… と申します。どうぞよろしくお願いします*.*Yoroshiku onegaishimasu n’est pas aisé à retranscrire en français ni même en anglais.

  • Vous vous inclinez une seconde fois. Puis vous devez attendre d’être invité.e à vous asseoir avec la commande suivante :Douzo wo suwatte kudasai
    どうぞ座ってください

Enfin, les derniers conseils à suivre pour être parfait lors de votre entretien au Japon :

  • Soyez assis le dos bien droit.
  • Parlez avec confiance et d’une voix claire.
  • Répondez clairement à toutes les questions.
  • Ne commencez à parler qu’après que votre interlocuteur ait fini.
  • Ne faites pas de hors sujet lors de vos réponses.
Entretien au Japon

Non seulement vous pourriez être amenés à faire face à plusieurs interlocuteurs… Mais vous pourriez être plusieurs à passer l’entretien en même temps !

Dernière étape: ce que vous devez éviter de faire durant votre entretien au Japon

Pendant votre entretien, votre attitude est particulièrement cruciale. Au Japon, les choses à ne pas faire peuvent surprendre. En effet, les bonnes manières dépendent aussi de la culture !

  • Montrer des signes d’impatience, gigoter.
  • Croiser les jambes : croiser les jambes est malpoli au Japon, notamment pour les femmes.
  • Croiser les bras, mettre vos mains dans les poches ou tripoter des bijoux.
  • Reposer votre menton sur vos mains.
  • Parler d’une voix faible.
  • Ne pas reposez votre dos contre le dossier de la chaise.

Prenez bien le temps de préparer votre entretien et tout se passera bien. Un dernier point important. Prenez connaissance de votre trajet et palliez toute éventualité de retard (train, métro, météo etc.) afin d’éviter une mauvaise surprise. Enfin, reposez vous la veille afin d’être frais le jour J ! Ayez confiance en vous et faites de votre mieux !

Faites de votre mieux !

頑張ってください !

 Entretien au Japon
21 février 2016

RELATED POSTS

6 Comments

  1. Répondre

    Mickael

    2 novembre 2016

    Bonjour et je voulais savoir. Si nous avons une cicatrice sur le visage. Que doit-on faire ?
    Merci pour votre réponse.

  2. Répondre

    pixelsduboutdumonde

    19 avril 2016

    Bon je ne compte pas aller travailler au Japon, mais c’est vraiment intéressant de voir tous les petits « rituels » à respecter. La culture japonaise est vraiment complexe ! J’adore ce pays.

    • ameliemarieintokyo

      20 avril 2016

      Merci beaucoup!! 🙂

  3. Répondre

    Bene

    11 mars 2016

    En plus du dos bien droit je rajouterais qu’il ne doit pas toucher le dossier de la chaise.

    • ameliemarieintokyo

      11 mars 2016

      Très juste! Je l’ai dans la version anglaise et j’ai oublié dans la version fr x). Merci!!

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.