Je me suis mise aux bentô maison

bento maison

Récemment je me suis aux bentô maison pour le déjeuner. Ma petite cantine préférée près du boulot a fermé et je commençais à sérieusement me lasser du trio combini/ boulangerie / bentô de supermarché. Et puis avec le Nippon rentré au pays depuis peu, on cuisine aussi beaucoup plus. Question recettes, je ne me foule pas. Ma technique c’est un peu le fourre tout de ce qui traine dans le frigo: reste de la veille, un concombre et les tomates qui se battent en duel dans le fond, reste de l’autocuiseur etc. .

J’ai une nette préférence pour la verdure (laitue, concombre, tomate, maïs, avocat…). Je complète avec des haricots ou pois chiches (vendu généralement en petits sachets de 50 gr prêt à consommer) et éventuellement une touche de fromage.

bento maison

Je ne comprends pas qu’avec de telle photo, je ne sois déjà pas au million de followers sur Insta.

Les jours où j’ai besoin de pas mal d’énergie, il m’arrive d’ajouter des oeufs durs. Je varie avec une barquette de nattô, du soja fermenté (qui pue, mais pas autant que notre camembert national) ou encore du tofu.

bento maison

Mais puisque je vous dis que ce sont des photographies de qualité?!

Parfois, j’apporte vraiment ‘la base’ – et je ne suis pas sûre que ça soit qualifié de ‘bentô maison’. Par exemple, le riz de la veille avec une 梅干し (prune séchée), une barquette de nattô et une soupe instantanée.

bento maison

Cette compo, elle me vaut au moins 1 like. Non?

Je vous vois sourire en coin. En vérité, je me sens beaucoup plus d’attaque pour l’après midi. J’ai aussi moins tendance à taper dans les sucreries du boulot et côté portefeuille, j’ai carrément pu voir la différence. À manger les restes ou à préparer des petites quantités à l’avance, je dépense moins pour le midi. Je pense qu’en moyenne je suis passée de 900/800 yen (7/6 €) à 600/400 yen (4/3 €). J’ai aussi plus de controle sur la quantité, la qualité et moins de stress. Je n’ai pas à courir à la supérette du coin, à faire la queue ou à m’inquiéter de l’heure du retour au bureau.

Autour des bureaux, on ne manque pourtant pas de restaurants. En particulier à 3 minutes à pied du bureau se trouve une grande tour, Sakura Terrace, dont 2 étages sont occupés par des resto offrant un vaste choix de cuisine: indien, vietnamien, chinois, café hawaïen, poisson, ramen… Mais la plupart des collègues ne prennent pas de pause ou mangent sur le pouce. Y aller seule ne me dit rien.

De temps en temps, c’est chéri qui me prépare mon bentô maison, et là, rien à voir. Il fait attention à l’équilibre et aux couleurs et prend le temps de préparer un plat à réchauffer.

bento maison

Un plat made by chéri.

Une de nos professeurs de japonais a partagé récemment un mois de bentô préparés pour son fils. En avril dernier, il est entré dans le lycée de son choix après un difficile examen d’entrée. Pour elle préparer ses repas est une manière de l’encourager.

 

Au Japon, c’est assez facile de se lancer. Côté boite à bentô, on a l’embarras du choix en terme de design, coloris et marques. De quoi débuter une collection de jolis contenants, en passant par les formats tradi’, les boites estampillées Disney ou Ghibli, celles couvertes de franponais…

En plus des jolies boite à bentô, côté ustensiles de cuisine, les japonais sont gâtés. Petits moules, accessoires, jolis papiers alimentaires facilitent grandement la tâche. Sauf évidement, si vous avez la flemme intersidérale. Comme moi.

En librairie, on trouve beaucoup d’ouvrage dédiés à la préparation de jolis bentô maison équilibrés. Les japonais(es) font de véritable chef-d’oeuvre avec deux mini tomate, une demi saucisse, du riz et des feuilles de nori (algues).

bento maison

Et vous le bentô, ça vous botte?

ameliemarieintokyo

Née en 1988, dans la région nantaise, baccalauréat littéraire. Études juridiques: M1 droit économique communautaire et international, M2 Droit Maritime. DUT de Français langue étrangère. Addiction: littérature, journaux, cinéma (Ozu, Kurosawa), voyager.

RELATED POSTS

6 Comments

  1. Répondre

    nekosan3

    3 juillet 2017

    Bonjour Amelie sympa ce billet ! Aaah les bentos ! j’ai eu pendant quelques temps la chance d’avoir mon bento pour le boulot fait par mon épouse (japonaise) la plupart du temps c’est elle qui le préparait et des fois moi. Mais avec les deux enfants (5 et 3 ans) y’a moins de temps, et le resto d’entreprise est dans le même bâtiment et pas très cher (avec 5-6 euros on mange bien) pas contre ils font pas de nattô…
    Mais pourquoi pas, je vais demandé à ma femme de me rapporter une belle boite avec un bon message Franponais ! 🙂

  2. Répondre

    tetoy

    3 juillet 2017

    Les bento c’est bien. Arrivé à les préparer c’est mieux. Nan parce que les matins. C’est quand même vachement difficile de se lever… Mais si j’avais assez d’énergie le matin pour le faire, ce serait avec plaisir. Mais c’est l’horloge interne là qui va pas ! C’est pas vraiment ma faute 😀
    Mais je trouve ça super. Autant pour le plaisir que pour le porte feuille ^^

  3. Répondre

    Cassandre

    3 juillet 2017

    Je mets un like pour la compondes photos, les couleurs… ya pas à dire ca donne faim !! ><

  4. Répondre

    melo

    4 juillet 2017

    Je les trouve bien appétissant ces bentô. Et puis parfois, le visuel est moins important que le goût et la satisfaction de l’avoir fait soit même! Bravo!!

  5. Répondre

    Cécile

    4 juillet 2017

    Je suis aussi une adepte de la « gamelle » (version franchouillarde de mon Papi :p) parce que là où je travaille la cantine est hors de prix et ce n’est que de la nourriture industrielle.
    Effectivement ça demande de l’organisation (et encore plus avec une famille. Je suis d’accord avec Nekosan3). Du coup je prépare mes repas du soir en grande quantité pour avoir des restes pour les bentos du lendemain.
    Et le bonheur, c’est depuis que j’ai un robot de cuisine (Thermomix pour ne pas le nommer), je prépare le repas du soir et pendant qu’on mange je lance un autre repas. Bon ça marche aussi avec n’importe quel autre robot de cuisine.
    Mais en terme de santé et de budget, je préfère largement préparer mes repas. Et en plus je peux l’emmener pour pique-niquer au parc 😉

    • ameliemarieintokyo

      5 juillet 2017

      Merci de ton retour! C’est clair que dès qu’on déménage et qu’on a une cuisine digne de ce nom, j’investis en robots ménagers. J’aimerai aussi avoir un frigo un peu plus grand pour pouvoir stocker des plats à l’avance! Chapeau pour l’organisation ^^.

Envie de réagir?