Si vous êtes fan du Japon, vous connaissez sans nul doute les cafés à chats, les maid-cafés, les Gundam-cafés et ainsi de suite. Mais êtes-vous au courant de la nouvelle tendance nipponne, ces cafés hiboux (フクロウカフェ) ?

Le concept des cafés hiboux est le même concept que celui des neko cafés – ces cafés où vous venez caressez des chats tout en dégustant des pâtisseries. Vous pouvez désormais faire de même en appréciant la compagnie de chouettes et de hiboux. Gloups !

Depuis 2013, ce concept a de plus en plus de succès. Plusieurs cafés ont ouvert à Tokyo (The House of Owl’, Tsukuba) et Osaka (The Owl Family). À l’origine de la tendance, les chouettes et hiboux de l’univers d’Harry Potter…

cafés hiboux

Les (bons) cafés hiboux respectent un certain nombre de règles

Ces établissements cosy et à la lumière tamisée ne vous accueillent pas n’importe comment. En effet, beaucoup de précautions sont à prendre avant d’y mettre les pieds, à l’instar des bars à chat, afin de maintenir le bien être des animaux et leur éviter du stress.

D’une part, il vous faut certainement réserver à l’avance, car le nombre de clients présents est limité. D’autre part, il vous faudra passer par certaines étapes :

  • Bien se laver les mains et se les désinfecter
  • Retirer ses chaussures
  • Suivre une rapide formation sur le règlement (ne pas faire de geste brusque, crier, toucher les animaux sans supervision etc.).

Le concept est (très) populaire et les bonnes adresses sont prises d’assaut. Patience donc, si vous n’avez pas réserver à l’avance, car vous pourriez avoir à attendre. Ensuite, si vous pouvez passer du temps en compagnie de ces majestueux oiseaux, vous ne pourrez en revanche pas les caresser sans autorisation, ni les saisir et encore moins utiliser votre flash d’appareil photo !

http://kotaku.com/

Quid des conditions des animaux ?

En réalité, les chouettes et les hiboux sont peu aptes à être domestiqués. Par exemple, ils doivent voler au minimum 20 minutes par jour pour tolérer la vie au sein de l’établissement. Ne vous attendez pas à les câliner de trop près donc. Finalement, les clients viennent principalement pour la contemplation et la dégustation de douceurs à l’effigie des maîtres des lieux.

http://kotaku.com/

http://kotaku.com/

Certains cafés hiboux sont sérieux et semblent bien respecter les conditions de leurs animaux. Néanmoins d’autres établissements se sont développés en ayant moins de considération. C’est notamment le cas du côté de Takadanobaba. Je passais régulièrement devant un bar avec des hiboux en cage qui n’avaient guère l’air de sortir. En plus, les animaux étaient exposés aux phares des voitures, le long des fenêtres…

Comme pour les neko cafés, je m’interroge beaucoup sur l’utilisation des animaux, leur monétarisation et sur leur réelle qualité de vie. Honnêtement, chats, chiens et hiboux, pour moi les animaux ne sont pas des peluches. Je suis donc un peu mal à l’aise avec ces cafés concept. Certes l’idéal serait qu’ils soient dans la nature, un point c’est tout. Mais si cela permet de protéger ces espères par un travail de sensibilisation, en récupérant notamment des animaux qui ne peuvent plus survivre dans la nature, pourquoi pas ?

De bonnes adresses de cafés hiboux…

Sur ce point, les premiers cafés hiboux, The House of Owl and The Owl Family ont mis l’accent sur la protection des animaux. Leur but est de créer un habitat aussi proche que possible du naturel.

« La  mission de The Owl Family est de « fournir une expérience incroyable et inoubliable pour les visiteurs tout en nous assurant que les animaux soit protégés et soit dans un environnement confortables pour eux. »
Owl Cafe

Si vous êtes de passage à Tokyo (The House of Owl, Tsukuba) ou Osaka (The Owl Family) et qu’en faire l’expérience vous intéresse, n’hésitez pas. Je pense que l’on peut faire confiance en la qualité de ces établissements.

 

  • The Owl Family
    1 Chome-10-13 Tenjinbashi, Kita, Osaka, Osaka Prefecture 530-0041

 

… Et un café pour les amateurs de perroquets !

Il existe aussi des cafés dédiés aux oiseaux en général. C’est notamment le cas du Tori Café, ayant deux boutiques, l’une du côté de Yanaka, l’autre du côté d’Asakusa, sur Tokyo. Là aussi, on constate que malgré la problématique de la monétarisation des animaux, les propriétaires semblent sincèrement bien s’occuper de leurs oiseaux.

  • Torino iru Cafe
    Adresse : 2 Chome-3-16 Yanaka, Taitō, Tokyo 106-0032
    Adresse : 111-0032 Tokyo, Taitō, Asakusa, 1 Chome−12−8 B1F 大山ビル

RELATED POSTS

10 Comments

  1. Répondre

    LaPtiteLu

    12 juillet 2018

    Pas du tout d’accord avec cette façon d’exploiter des animaux sauvages dans un but complétement lucratif. Si ils se souciaient vraiment de leur bien être, ils les laisseraient tranquilles dans la nature.

    • ameliemarieintokyo

      12 juillet 2018

      Sur le principe je suis absolument entièrement d’accord. Le fait que la monétarisation des animaux dans de tels cafés devienne une mode est problématique. Là où je suis plus modérée, c’est que certains endroits récupèrent en réalité des bêtes qui ne peuvent plus/pas vivre dans la nature (ou qui ont été abandonnées par des propriétaires, car cela « s’achète » malheureusement). Auquel cas, ils font tout un travail de sensibilisation qui est intéressant. À l’origine, c’était le cas pour les cafés chats qui sauvaient des chats des refuges avant euthanasie. Malheureusement cet aspect disparait très vite, noyé par le « business » :(.

  2. Répondre

    Magouille

    29 octobre 2014

    Ton billet se lit avec des yeux de hiboux o_O C’est ma découverte du jour en tout cas. Je connaissais les bars à chats, mais je n’imaginais même pas que ce genre de concept pouvait être décliné pour des animaux aussi sauvages (et menacés) que les hiboux. S’il y avait un message derrière « protégez les hiboux », ça me paraîtrait plus acceptable. Mais ça me laisse moi aussi un peu perplexe…

    • Amélie-Marie

      29 octobre 2014

      Ravie de faire découvrir des choses !
      Visiblement, les tous premiers cafés (notamment celui dont je cite le directeur) ont ce message. Après, en devenant « populaire » je ne suis pas sûre que les boutiques ouvrant dans la foulée soit aussi « investie » dans la cause animale.

  3. Répondre

    Jenna

    28 octobre 2014

    Je ne suis pas vegan , si ils sont bien traites ca ne me gene pas c’est plus la securite des humains qui m’inquiete. Le fukuro cafe ou comment je suis devenue borgne XD

    • Amélie-Marie

      28 octobre 2014

      Olalala, y a de l’histoire là !

      Tout est bien là en effet, savoir si les traitements envers les animaux sont bons.

  4. Répondre

    frenchynippon

    28 octobre 2014

    Les neko café je veux bien, les chats sont plus sociables et faciles a domestiquer mais des hiboux… ce ne sont le genre d’animaux qu’on peut domestiquer comme un chat ou un chien, ils ont besoin d’espace. Quand je vois l’état des zoo japonais je ne peux que plaindre d’avantage ces pauvres animaux mais la ils sont encore plus enfermés.. j’espère juste qu’ils sont quand même bien traités. Je ne sais pas si j’irai essayer un ou pas mais la comme ça je n’accroche pas trop a ce concept.

    • Amélie-Marie

      28 octobre 2014

      Je suis bien d’accord !

  5. Répondre

    ladyelle134

    27 octobre 2014

    Tout comme toi, j’ai un peu de mal à apprécier ce concept avec les hiboux… Même si des précautions semblent prises, on a aucune idée de la façon dont ils sont traités en dehors de leurs « heures de travail » et comment ça s’est passé pour leur faire accepter autant d’humains autour d’eux… 🙁
    (Oui, j’admets, je ne suis pas très indulgente quand on exploite les animaux… Mea culpa, mea culpa, mea culpaaaaaaa ! )

    • Amélie-Marie

      27 octobre 2014

      Je suis parfaitement d’accord. Ma première réaction est bien souvent l’étonnement / la fascination, mais je suis très très vite mise mal à l’aise par ces concepts. Les cafés chats m’avaient d’abord paru génial, mais dès que j’y ai mis les pieds, j’ai vécu un gros malaise: comment le supportent ils, comment sont ils traité, comment sont ils choisis, que leur arrive t il vieux, aiment ils être entouré d’humains … etc. Les animaux sont des animaux, point à la ligne, et autant j’admet l’animal de compagnie (que j’ai toujours laissé vachement libres) autant j’ai beaucoup de mal avec effectivement, cette forme d’exploitation. Alors je comprends !

Partagez vos impressions, idées et expériences avec moi :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.