365 Jours de Tokyo: Rencontre Avec La Famille (2)

365 Jours de Tokyo: day 33

Juin 2012, Hachioji.

Je suis assise sur mes talons, les jambes pliées, dans une petite pièce en tatami qui donne sur le jardin. Le père s’inquiète de mon confort et me propose un coussin que je décline. Nous sommes assis en rond autour d’une belle table basse avec un bouquet de fleurs au milieu, tandis que la mère et la grand mère, dans un angle de la pièce, s’occupent de faire du thé vert. La soeur a déposé des petits gâteaux sucrés sur la table.

Ils sont très fiers de leur jardin. Ils y cultivent des légumes, des fruits mais aussi de jolies fleurs. De l’autre côté du grillage, le jardin d’une autre maison. Mais une petite haie de buisson permet de s’éviter un vis à vis gênant. Le père est bientôt à la retraite – la maman l’est déjà, et s’occuper de leurs plantes fait partie de leur plaisir quotidien, avec la lecture du journal, cuisiner de bons repas et parler philosophie.

On me tend un joli bol avec du thé macha. Je ne suis pas encore habituée à l’amertume et je ne suis pas enthousiaste, mais je fais honneur à sa famille. Les discussions sont un peu timides et maladroites, le Nippon interprêtant avec patience.

– Qu’elle est belle, qu’elle est belle!

La grand-mère admire mes cheveux et s’extasie sur mon visage. Mon nez en particulier, semble avoir du succès. Je découvrirai plus tard que les nez des étrangers suscitent bien des regards admiratifs chez les japonais. L’interphone sonne et la soeur se lève pour répondre.

– La livraison de sushi est arrivée!

Un livreur dépose dans le salon cuisine de magnifiques boites laquées de noir et de rouge avec des hérons blancs qui s’envolent. C’est jour de fête, visiblement. Une fois le repas terminé, les boites devront être déposées dehors afin qu’il puisse revenir les chercher.

La grand-mère est installée avec égard en bout de table, à ma gauche. Place que je conserve encore aujourd’hui. Elle est coquette et bien habillée. Elle me parle avec attention – bien que je ne comprenne rien. Je suis en face de la maman, un petit bout de femme capable, je l’apprendrai plus tard, de provoquer des tornades. À ses côtés son mari, souvent la tête dans les étoiles – au sens propre, avec son téléscope, ou qui lui chante des sérénades à la guitare. Au bout, enfin, la grande soeur, délicate et gracieuse, incarnation de la modestie japonaise.

Itadakimasu!

Le Nippon se lance à parler de politique et part en débat avec sa mère. Le père sourit silencieusement. Une scène que je verrai à maintes reprises. Discuter politique, c’est une tradition familiale. La soeur veille à ce que tout le monde soit servi en thé. À ma quatrième tasse, je comprends qu’il vaut mieux éviter de la finir, sous peine d’être de nouveau resservie. La grand-mère appelle son petit fils.

– Tiens, tiens. Prends mes sushi.

– Mais non! Tu les adores.

– Non, non. Je suis bien vieille, je n’ai pas besoin de manger autant va. Toi, tu dois rester fort.

Certaines choses sont simplement universelles.

ameliemarieintokyo

Née en 1988, dans la région nantaise, baccalauréat littéraire. Études juridiques: M1 droit économique communautaire et international, M2 Droit Maritime. DUT de Français langue étrangère. Addiction: littérature, journaux, cinéma (Ozu, Kurosawa), voyager.

7 janvier 2017

RELATED POSTS

4 Comments

  1. Répondre

    Bérénice

    26 décembre 2016

    Toujours un plaisir de te lire… La petite maison à la campagne, le thé, les gateaux sucrés, la mamie japonaise… Ca me rend nostalgique, je revois des éléments que je connais dans ton histoire 🙂

  2. Répondre

    tetoy

    28 décembre 2016

    Des moments de vie comme tant d’autres =)

  3. Répondre

    Mikki Forever

    4 janvier 2017

    J’aime beaucoup ces chroniques du quotidien. Ton style direct les rend presque palpables, et on s’y croirait, là, autour de la table familiale. Je te souhaite une très belle année 2017 !

  4. Répondre

    Angela

    6 janvier 2017

    Tu as déjà arrêté ton projet? C’est dommage car j’aimais bien te lire :-((( Tu n’as pas tenu très longtemps…

Envie de réagir?